Coup d’Etat : Le PTD condamne !

Comme on pouvait s’y attendre, le coup d’Etat du MPSR, perpétré contre le président Roch Marc Christian Kaboré le 24 janvier 2022, alimente beaucoup les débats. Ainsi Ouest- Info a reçu la visite du président du Parti pour le travail et la Démocratie, Robert Zéotawaogda Sawadogo, l’après- midi de ce mardi, le lendemain du putsch. Son parti condamne le coup d’Etat.

« Notre parti condamne le coup d’Etat. En tant que parti faisant la promotion de la démocratie, nous ne pouvons pas cautionner un putsch »… « C’est dommage pour notre jeune démocratie qui a débuté en 2014 ». Cette indignation vient du côté du Parti pour le travail et la Démocratie (PTD) et dont nous avons reçu le président ce mardi après- midi.

Robert Sawadogo qui a tenu à réaffirmer la non- appartenance de son parti à aucune tendance politique au niveau national,  reconnait néanmoins que le pouvoir déchu a quelque part prêté le flanc au putsch. « Il y a eu un certain nombre d’erreurs, a-t-il dit, notamment au niveau de la sécurité que le MPP et ses alliés n’arrivaient pas à gérer. Il y a aussi la mauvaise gouvernance ».

Robert Zéotawaogda Sawadogo, président du PTD

Le PTD ne manque surtout pas de rappeler la sortie médiatique du président du Faso le 27 novembre dernier et où celui-ci avait annoncé une opération mains propres, pour lutter contre la corruption. Malheureusement, le parti dit n’avoir constaté aucun changement après les promesses tenues par Roch Marc Christian Kaboré.

 Un putsch, « ce n’est pas ce que nous voulons, mais si c’est la volonté du peuple, pour que nous ayons la bonne gouvernance et la sécurité, nous prenons acte, tout en suivant bien- sûr l’évolution des choses », nous a toutefois confié le président du PTD.

Robert Sawadogo et son parti disent attendre que la junte donne un calendrier clair de ce qui va se passer par la suite. Il y aura certainement des cadres de concertation qui devraient aboutir à une feuille de route pour la transition.

Aussi, le PTD se dit disposé à prendre part à ces concertations, si toutefois elle y est invitée.

Wourodini Sanou

Abonnez-vous à notre newsletter
Entrez votre e-mail pour recevoir un récapitulatif quotidien de nos meilleures publications.
Copy link
Powered by Social Snap