Coup d’état du MPSR: La feuille de route “désintéressée” du MAP

Le Mouvement d’Action Patriotique (MAP) a animé une conférence de presse dans la soirée du samedi 29 janvier 2022 à Bobo-Dioulasso. Objectif, se prononcer sur la situation sociopolitique nationale. C’était le lieu pour le Mouvement de faire des propositions à la hauteur des attentes des burkinabè.

Le Mouvement d’Action Patriotique, une organisation de la société civile s’est prononcée sur la prise du pouvoir par les militaires au Burkina Faso. Et par voie de presse que les responsables du mouvement l’ont fait. Pour eux, le coup d’Etat et l’avènement des militaires au pouvoir était la seule alternative qui restait comme solution pour sauver le Burkina Faso et son peuple.

Selon Antonio Ismaël Konkolé, principal du jour, face à « l’incapacité du pouvoir de Roch Marc Christian Kaboré à assurer la sécurité des Burkina et à préserver l’intégrité du territoire national, il était plus que nécessaire que l’armée prenne ses responsabilités ».

C’est pourquoi, le MAP apprecie l’acte des militaires à partir de la déclaration d’intention du nouveau chef de l’Etat, Paul Henri Sandaogo Damiba dans la soirée du jeudi 27 janvier à la télévision nationale. Pour ce faire, le MAP dit soutenir le MPSR si toutefois sa démarche s’inscrit dans l’intérêt supérieur de la nation.

A la question de savoir si le Mouvement d’Action Patriotique (MAP) n’a pas des intentions de se faire prendre en compte dans la transition, Antonio Ismaël Konkolé est clair. 《Nous ne sommes intéressés par quoi que ce soit. Nous ne sommes pas comme ces OSC qui, selon des dires, seraient en train de faire des mains et des pieds pour se faire prendre en compte dans les organes de la transition. Ce n’est pas notre première fois de nous prononcer sur des questions qui intéressent la vie de la nation. Nous avons été de toutes les marches et revendication depuis la création du MAP en 2014. Je sais que dans la rue au moins, il n’y a pas d’intérêts individuels là-bas. Le sens de notre combat c’est d’avoir un Burkina Faso de justice et d’égalité pour tous les burkinabè》a défendu Antonio Ismaël Konkolé.

Du reste, le MAP dans sa déclaration liminaire proposé des actions concrètes sur certains plans qui sont prioritaires aux burkinabè. De ces recommandations, l’on peut retenir entre autres, le rétablissement de l’intégrité territoriale du Burkina, la poursuite et/ou l’entame des procès de crime de sang, le redéploiement des services publics sur toute l’étendue du territoire, la garantie de réforme profonde de la politique et des modes d’élections au Burkina.

Notons que le Mouvement d’Action Patriotique (MAP) est une organisation de la société civile. Créé en 2014, il est membre de la COPA-BF.

Abdoulaye Tiénon/Ouest-info.net

Abonnez-vous à notre newsletter
Entrez votre e-mail pour recevoir un récapitulatif quotidien de nos meilleures publications.
Copy link
Powered by Social Snap