Conseil régional des Hauts-Bassins : Le bilan des 5 ans du président Koussoubé jugé satisfaisant

image_pdfimage_print

Le conseil régional des Hauts-Bassins a organisé une journée de redevabilité le samedi 19 juin 2021 à Bobo-Dioulasso. Une journée au cours de laquelle toutes les actions de développement menées par le conseil au cours de son mandat ont été passées en revue. Un exercice à l’issue duquel le bilan du mandat de l’actuelle équipe a été jugée satisfaisant. C’était en présence des conseillers régionaux et d’autres acteurs de développement de la région des Hauts-Bassins.

Dans le code général des collectivités territoriales, il est fait obligation aux élus locaux de rendre compte de leur gestion aux populations. Et c’est à cette tradition que le président du conseil régional Boyo Jean Célestin Koussoubé a sacré le samedi 19 juin 2021 au sein de l’institution à Bobo-Dioulasso. De ce bilan, on peut retenir que tous les secteurs d’activités économiques ont été bien servis. De l’agriculture à la santé en passant par l’éducation, l’eau, l’assainissement, l’énergie et les infrastructures de désenclavement ; aucun secteur de la vie sociale et économique n’a été oublié.

Sur le plan agricole, plusieurs projets ont permis à l’institution de doter plusieurs coopératives de tracteurs, d’intrants et de semences améliorées. A cela s’est ajouté l’aménagement de plusieurs périmètres au profit de plusieurs localités de la région afin d’accroitre l’activité agricole. Le projet TUUMA inscrit dans le cadre de la coopération extérieure de la région a permis à l’Agence autrichienne de développement et à l’Union Européenne d’investir plusieurs milliards de FCFA dans le domaine agricole dans les Hauts-Bassins. Toute chose qui a permis d’améliorer les conditions de production des paysans et partant, leurs conditions de vie.

Sur le plan de l’eau et de l’assainissement, des efforts considérables se sont fait remarquer. Dans le domaine de l’eau potable, plusieurs forages, adductions d’eau potables simplifiées (AEPS) et puits à grand diamètre ont été réalisés au profit de plusieurs populations de zones rurales. Pour l’assainissement, plusieurs latrines ont été réalisées dans des écoles, CSPS et autres zones de forte concentration humaine. En plus de cela, des activités de sensibilisation sur la question ont permis à certaines populations d’améliorer leurs cadres de vie en les rendant toujours propres.

Dans le domaine de l’éducation et de la santé, plusieurs infrastructures ont été réalisées notamment des CEG, lycées, logements pour enseignants, cantines, CSPS, CMA… En plus des infrastructures, le conseil régional a participé à l’équipement de certaines de ces infrastructures sociales sur toute l’étendue de la région. Il faut aussi noter que c’est au cours de ce mandat toujours en cours (prolongé d’une année) que pour la première fois, des assises régionales sur l’éducation ont été organisées. Ces assises ont permis de diagnostiquer le système éducatif dans tous ses ordres et des recommandations ont été faites pour l’améliorer. Et c’est suivant ces recommandations pour la mise en œuvre desquelles, un comité de suivi a été mis en place, que le conseil régional investit conséquemment dans le secteur éducatif au niveau régional.

Pour assurer à la région son développement, les infrastructures routières et l’énergie n’ont pas été oubliées. Ainsi plusieurs routes ont été construites en termes de pistes rurales et de voies bitumées. Plusieurs villages de la région ont aussi bénéficié de l’électrification rurale c’est-à-dire l’énergie photovoltaïque. La construction des routes a permis de désenclaver des zones où des populations avaient du mal à évacuer leurs productions agricoles. Aussi l’électrification rurale a permis de développer plusieurs activités économiques dans certaines localités. 

Le public venu être témoin des réalisations du président pendant ses 5 ans de mandat

A toutes ces réalisations s’ajoute l’accompagnement des jeunes et des femmes à la formation et à la création d’activités génératrices de revenus et des investissements dans les secteurs culturel, artistique et touristique.

Ancien administrateur civil et communicateur sur le fonctionnement du conseil régional des Hauts-Bassins et sur le mandat de l’équipe actuelle, Gaoussou Ouédraogo a jugé le bilan positif. Pour lui, ce bilan appréciable est dû à la bonne organisation et à la dynamique exemplaire de fonctionnement de l’institution insufflée par le président du conseil Boyo Jean Célestin Koussoubé. Des lignes ont bougé dans tous les domaines de compétence du conseil régional, a-t-il souligné

Gaoussou Ouédraogo a cependant suggéré des reformes pour que l’institution soit plus forte. Le spécialiste a toutefois précisé que ces réformes ne relèvent pas de la compétence du conseil régional mais de l’Etat. De ces réformes, il a souhaité que les mairies d’arrondissements des communes à statut particulier puissent avoir le statut de collectivité territoriale avec une autonomie de gestion. Cela permettra selon lui, de donner plus d’élan au développement local.

Président du conseil régional des Hauts-Bassins, Boyo Jean Célestin Koussoubé a, dans son allocution, félicité tous les partenaires et structures d’accompagnement du conseil régional pour leurs contributions qui ont permis d’obtenir des résultats satisfaisants. Il a cependant souhaité que les différents acteurs au développement de la région taisent leurs querelles de contradiction politique pour ne viser que l’intérêt commun. Pour la prochaine équipe, le président du conseil régional, a conseillé une planification et à une bonne organisation car selon lui, le développement ne s’improvise pas. Pour cela, il a invité la jeunesse à incarner les valeurs d’intégrité et à surtout se former.

Abdoulaye Tiénon/Ouest-info.net 

Abonnez-vous à notre newsletter
Entrez votre e-mail pour recevoir un récapitulatif quotidien de nos meilleures publications.