Conseil municipal de Bobo : la 2ème session ordinaire de l’année se tient du 24 au 26 septembre

Le conseil municipal de Bobo-Dioulasso tient sa 2ème session ordinaire de l’année du 24 au 26 septembre 2020. Après vérification du quorum, la session a été ouverte ce jour avec une vingtaine de points inscrits à l’ordre du jour. Ces différents points seront minutieusement examinés au cours de ces trois (03) jours de travaux.

Avant d’ouvrir la session, la présence des conseillers a été vérifiée à plusieurs reprises. Toute chose qui a amené le maire a tapé du poing sur la table afin qu’aux prochaines sessions, les conseillers puissent être ponctuels.

Ainsi, une fois le quorum atteint, l’ordre du jour a été amendé par les différents membres du conseil, présents. Pour le président du conseil municipal, Bourahima Fabéré Sanou, la plupart des points inscrits à l’ordre du jour sont des points qui relèvent des exigences de la loi.

Il s’agit selon lui, de délibération sur des autorisations de conventions de partenariat avec des structures de développement qui accompagnent les arrondissements.

Il y a aussi selon Bourahima Fabéré Sanou, des points financiers qui visent à modifier le budget pour prendre en compte un certain nombre d’éléments qui s’inscrivent en ligne de compte avec le développement de la commune de Bobo-Dioulasso. « Il y a beaucoup de points inscrit à l’ordre du jour mais en réalité, ce sont des formalités exécutives que le conseil doit autoriser » a-t-il répondu à la question de savoir les points saillants de l’ordre du jour du présent conseil.

Le maire Bourahima Fabéré Sanou n’a surtout pas manqué de saisir l’occasion du conseil pour rappeler à tous les acteurs le respect des mesures barrières car la maladie à corona virus refait surface. « J’invite ici tous les acteurs à la prudence car nous assistons à une résurgence de la maladie à corona virus. Bobo-Dioulasso étant une ville où la solidarité est la chose la mieux partagée, j’invite les uns et autres à observer les mesures de sécurité sanitaires édictées par les autorités car si on regarde le déroulement des évènements sociaux, on sent un relâchement dans le respect des mesures barrières. J’invite à cela car nous savons tous ce, dans quoi cette maladie nous a entraînés. Il ne faudrait pas que de par nos comportements, on revive la situation de confinement avec tous ses conséquences que nous connaissons tous » a conseillé le maire de la commune de Bobo-Dioulasso dans son discours d’ouverture de la 2ème session ordinaire de l’année 2020.

Abdoulaye Tiénon

image_pdfEn PDFimage_printImprimer le contenu

Laisser un commentaire