Commune urbaine de Orodara : le budget de 2021 toujours pas adopté

La commune urbaine de Orodara, chef-lieu de la province du Kénédougou, n’a toujours pas de budget, au titre de l’année 2021. Pour cause, les conseillers municipaux, à couteaux tirés avec leur maire, peinent à tenir une session à cet effet.

Convoqués  le 21 novembre puis le 04 décembre 2020 pour statuer sur le budget de la commune, gestion de 2021, ces derniers ont, dans leur majorité, boycotté ces sessions.

Selon eux, le maire Hervé Konaté, n’est plus habilité à conduire les destinées de la commune du fait de sa « démission » du parti sous la bannière duquel il a été élu maire de la commune, c’est-à-dire, l’UPC.

Comment fonctionne la mairie de Orodara sans budget ?  Quelles sont les conséquences de cette situation sur le développement de la  commune? À ces questions, nous avons tenté d’avoir des réponses. Mais nos multiples tentatives de rencontrer le maire ont été vaines, ce dernier ne voulant pas se prononcer sur la question.

Pour rappel, Hervé Konaté, fait parti des 7 députés de l’UPC de la 7ème législature qui avaient démissionné pour créer l’UPC/RD puis le parti dénommé le Mouvement pour le Burkina Faso (MBF) sous lequel ce dernier a été réélu député de la 8ème législature.

Ce dernier n’étant plus de l’UPC mais du MBF, il n’est plus légitime, à en croire les conseillers, à présider le conseil municipal de Orodara. « Il a démissionné de l’UPC pour désormais, militer dans le MBF. Il est donc illégitime pour gérer la commune pour le compte de l’UPC » clament les protestataires.

Romuald Somda/Orodara

image_pdfEn PDFimage_printImprimer le contenu

Laisser un commentaire