Commune rurale de Bourasso : les parents d’élèves exigent la réouverture des classes

Le mardi 11 février 2020, des populations de la commune de Bourasso ont organisé une marche de protestation. Objectif, exiger de l’autorité communale, une réouverture des classes pour que leurs enfants reprennent la route de l’école.

Le mouvement d’humeur est selon les manifestants qui seraient des parents d’élèves, une manière d’exiger la réouverture des salles de classes fermées depuis le premier trimestre. En effet, ladite commune n’est pas la seule de la province de la Kossi à être touché par le mal.

Cette situation qui se généralise dans la localité s’expliquerait par la menace terroriste car c’était devenu fréquent de voir des individus armés faire irruption dans les écoles. Ils emportaient du matériel, brûlaient les écoles et menaçaient le corps enseignant.

C’est ce climat qui a fait déguerpir les enseignants qui sentaient leur vie en danger. Et c’est cet état des choses que les parents d’élèves de Bourasso veulent voir changer d’où l’organisation de cette manifestation sous forme de marche.

Cette marche vise selon les marcheurs, à interpeller le maire de la commune à œuvrer à la réouverture des écoles de la zone. Cette situation se présente comme une marque de refus de l’option du maire qui a entrepris le redéploiement des élèves en classes d’examens, à Nouna afin qu’ils puissent préparer leurs examens.

Au moment où nous dressons ces lignes, aucune ligne n’a encore bougé allant dans le sens de la revendication des parents d’élèves de Bourasso. Mais espérons qu’un cadre de dialogue sera crée pour dénouer la situation.

La commune rurale de Bourasso est située dans la province de la Kossi, à environs 25 km de Nouna, sur l’axe Nouna-Dédougou

Adama Dama /Kossi

image_pdfEn PDFimage_printImprimer le contenu

Une réflexion sur “Commune rurale de Bourasso : les parents d’élèves exigent la réouverture des classes

  • 14 février 2020 à 18 h 54 min
    Permalien

    J’espère qu’ils s’organiseront pour assurer la sécurité ..

    Répondre

Laisser un commentaire