Commune de Toussiana: Des propriétaires terriens dénoncent un lotissement « illégal »

A Toussiana, une question de lotissement semble ne pas faire l’unanimité. En effet, ledit lotissement ne croise pas l’assentiment des propriétaires terriens qui rejettent le projet sous sa forme actuelle. C’est au cours d’une conférence de presse animée ce samedi 1er mai 2021 à Toussiana qu’ils l’ont fait savoir. Ils reprochent au conseil municipal un projet unilatéral.

Un projet de lotissement portant sur une superficie d’environ 197 hectares divise l’opinion à Toussiana, une commune rurale située à une cinquantaine de kilomètres de Bobo-Dioulasso dans la province du Houet.

En effet, des propriétaires terriens s’opposent au projet qu’ils jugent illégal. Pour ces derniers, ce lotissement ne vise qu’à les exproprier de leurs terres. C’est ainsi qu’après de nombreuses tractations, ces propriétaires ont décidé de donner de la voix par une conférence de presse qu’ils ont animé à Toussiana ce samedi 1er mai 2021.

L’historique du projet selon les conférenciers

Tout serait parti d’une autorisation de lotissement portant sur 100 hectares, obtenue par la commune en 2010. Chose qui a été effective à l’époque (2010-2011) selon les conférenciers du jour.

C’est ainsi qu’en 2012, le conseil municipal d’alors, décide de faire une extension du lotissement de 2010 « sans autorisation et sans concertation des propriétaires terriens ».

Ce qui va susciter le refus de ces derniers. S’est donc engagé dès lors,  un bras de fer entre les deux camps et ce, depuis 2013. C’est ainsi que l’ASCE/LC interviendra pour investiguer sur la question et va produire un rapport dans lequel, l’institution a relevé des irrégularités et fait des recommandations au conseil municipal.

En plus de cette intervention de l’ASCE/LC, les tribunaux ont également été saisis. Les autorités locales notamment le préfet ont aussi été touchées pour trouver une solution à la situation. Mais rien de toutes ces procédures n’ont pu concilier les positions selon les conférenciers.

La situation actuelle

Selon le principal conférencier du jour, Npié Soungalo Ouattara, malgré les deux procédures judiciaires pendantes en justice et les recommandations de l’ASCE/LC,  le maire actuel, dans la poursuite du projet contesté, est en train d’effectuer un passage en force allant jusqu’à faire passer une délibération en conseil municipal en novembre 2020, pour valider le projet de lotissement contesté.

Les principaux conférenciers

Par ailleurs, les conférenciers accusent le préfet de cautionner la « forfaiture » du maire car il semble selon eux, composer avec lui dans ses démarches.

Npié Soungalo Ouattara de même que Marc Coulibaly soulignent que malgré leur refus, les travaux de bornage continuent dans leurs champs sans leur aval. Et pour eux, si rien n’est fait, le climat social pourrait se détériorer dans la localité.

Pour ce faire, ils lancent un appel au ministre en charge de la question à prendre ses responsabilités face à la situation qui se cristallise de jour en jour.

Ce que veulent les propriétaires terriens

Pour les propriétaires terriens, il n’est pas question pour eux de s’opposer au lotissement sans motif. Ils demandent juste à voir l’autorisation qui permet au maire de faire le lotissement sur les 197 hectares.

Pour eux, le lotissement peut bien avoir lieu mais dans le respect de la loi. « Tout lotissement suit des étapes. Il y a d’abord la concertation avec les propriétaires terriens, accords et procès verbal avant toute autre chose » indiquent-ils.  Mais dans le cas de Toussiana, déplorent-il, ce n’est pas le cas car les vrais propriétaires terriens sont marginalisés dans le processus.  Ils n’ont selon eux, même pas été recensés. Ceux qu’ils ont présentés comme propriétaires terriens sont selon les conférenciers, des propriétaires fictifs.

Pour eux, tant que le processus serait unilatéral, le lotissement n’aboutira pas car ils n’entendent pas se laisser faire. Ils estiment que tout doit se passer dans les règles de l’art car disent-ils être d’accord pour le développement de Toussiana mais pas avec cette manière de faire.

Etaient au présidium, les chefs de Yorkofesso et de Toussiamba ainsi qu’un patriarche de la mission, tous des quartiers de Toussiana.

Abdoulaye Tiénon/Ouest-info.net

image_pdfEn PDFimage_printImprimer le contenu

Laisser un commentaire