Commune de Orodara: la 3ème session ordinaire de l’année boycottée par la majorité des conseillers

La 3ème session ordinaire du conseil municipal de Orodara qui devrait se tenir dans la matinée du lundi 16 novembre 2020, à l’hôtel de ville a été boycottée par la majorité des conseillers municipaux qui remettent en cause l’autorité du maire.

Aux nouvelles, après le boycott de la 3ème session ordinaire de l’année du conseil municipal de Orodara, les conseillers donnent une raison simple. « La personne de Hervé Konaté n’est plus reconnu par un bon nombre de conseillers comme maire, parce qu’étant actuellement d’un parti (MBF) autre que celui sous la bannière duquel il a été élu. C’est une décision de fait que nous constatons.  Il n’est donc pas habilité à convoquer une session », c’est ce qu’a déclaré Abdoulaye Traoré, conseiller UPC et premier adjoint au maire.

Quant à Djakalia Barro conseiller MPP, il fait savoir que « c’est l’article 238 du code électoral qui le dit. Tout conseiller élu et qui change de parti ou de formation politique doit démissionner. Pour cela, il faut que le maire Hervé Konaté démissionne afin qu’une session puisse se tenir ».

Aussi interrogé sur la situation, Kassoum Traoré du CDP a préféré ne pas se prononcer sur le sujet.

A sa rencontre, Hervé Konaté dit déplorer la situation, et est sûr d’une chose qu’il fait savoir. « Personne ne peux m’obliger à démissionner », a-t-il déclaré en précisant qu’en pareille circonstance, il y a une procédure légale à suivre.

 Notons que sur les 27 conseillers qui composent le conseil municipal de Orodara, 14 conseillers étaient absents à la session qui n’a pu se tenir.

Romuald Somda/Orodara

image_pdfEn PDFimage_printImprimer le contenu

Laisser un commentaire