Commune de Bobo: les comités de jumelage des arrondissements renforcent leurs capacités sur la question

Ce vendredi 24 juillet 2020, le comité communal de jumelage de Bobo-Dioulasso a tenu une journée d’échanges avec les comités de jumelage des différents arrondissements de la commune. L’objectif de la tenue de cette journée est de donner les éléments d’informations nécessaires qui encadrent le fonctionnement des jumelages aux comités en charge de la question dans les arrondissements. La rencontre s’est tenue dans les locaux de la mairie de l’arrondissement 5 de Bobo-Dioulasso.

L’idée de la tenue de cette journée d’échanges est du comité communal de jumelage de Bobo-Dioulasso qui entend aider les comités de jumelage des arrondissements pour qu’ils puissent être actifs sur le terrain.

Selon le communicateur Moussa Kafando, les arrondissements ont leur comité de jumelage mais la plupart de ces comités ont du mal à fonctionner parce qu’ils ignorent le plus souvent les textes ou ne savent même pas parfois où commencer.

A ce titre, les échanges ont porté sur les textes fondamentaux et les différents arrêtés qui encadrent le fonctionnement des jumelages. Il a ainsi été rappelé aux participants les grands axes de la coopération à Bobo-Dioulasso.

A l’issue de ces échanges, le communicateur Kafando laisse entendre que les responsables chargés de l’animation des jumelages qui sont essentiellement des chargés de coopération et des présidents de comités de jumelage dans les arrondissements, seront bien outillés pour être plus actifs sur le terrain.

Sur la question du bien-fondé des jumelages qui sont une sorte de coopération, le communicateur pense qu’il est très utile et même nécessaire pour le développement. « Nous sommes dans un monde où une ville ne peut pas se développer toute seule. On est obligé d’avoir des amis avec qui, tisser des liens d’amitié pour pouvoir participer à certains appels à projets internationaux. Si l’on n’a pas de partenaires sûrs, il est compliqué de participer à certains appels à projets » s’en est-il convaincu avant d’ajouter que « l’on peut en outre mobiliser certaines ressources pour accompagner les communes vu que le budget est insuffisant et n’arrive pas souvent à couvrir tous les besoins ».

A en croire ses propos, à travers le jumelage et la coopération décentralisée, l’on arrive à soutenir efficacement le budget du conseil municipal.

Pour la présidente du comité communal de jumelage, Awa Ouattara, cette rencontre permettra, à n’en point douter, d’améliorer les capacités de tous les acteurs des questions de jumelage dans la commune de Bobo-Dioulasso.

LD

image_pdfEn PDFimage_printImprimer le contenu

Laisser un commentaire