Commune de Bobo: le maire rend compte de sa gestion aux personnes ressources

Le maire de la commune de Bobo-Dioulasso a organisé une rencontre d’échanges avec les personnes ressources de la localité. Objectif, rendre compte de sa gestion de la commune à ces leaders sociaux afin de recueillir leurs avis et suggestions pour améliorer la gouvernance locale. C’était dans la matinée de ce jeudi 8 avril 2021 en présence de plusieurs acteurs de développement local.

Leaders religieux, coutumiers, associatifs, responsables administratifs et militaires sont ceux-là qui ont répondu présents à l’invitation du maire pour sa journée de redévabilité.

Dans son allocution, le maire de la commune, Bourahima Fabéré Sanou a justifié cet exercice, 3ème du genre depuis le début de son mandat, par le fait que les conseils et suggestions des personnes ressources dans la gouvernance locale sont d’une importance majeure car ces personnes sont selon lui, des leaders dans leurs milieux respectifs.

Pour ce faire, il estime qu’elles sont censées mieux connaître les priorités des populations. Bourahima Fabéré Sanou attend donc des échanges d’avec ses interlocuteurs du jour des critiques constructives pour impulser à la commune une nouvelle dynamique de développement.

Le mandat du conseil municipal tirant vers sa fin, le maire de la commune de Bobo s’est satisfait de ce qui a pu être mis en œuvre par son équipe. Il a tout de même déploré le fait que d’autres actions n’ont pas pu se concrétiser. Il s’agit principalement de l’assainissement du domaine public et de la mobilisation des ressources. Le secteur de l’éducation y figure également car il a fait savoir que les actions du conseil ont certes, pu mettre fin aux écoles sous paillotes dans la commune mais les effectifs restent encore pléthoriques.

Parrain de cette journée de redévabilité, le député-maire de la commune de Dori, Aziz Diallo s’est réjoui d’avoir été choisi par le conseil municipal de Bobo pour parrainer cette activité. Il inscrit cette collaboration dans un élan de coopération sud-sud car de cette rencontre, découlera, en est-il sûr, un partage d’expérience.

 Chose qu’il a souhaité voir s’appliquer dans d’autres communes du Burkina car le développement d’un pays dépend  de ses  politiques locales de développement.

Personne ressource prenant part aux échanges, l’archevêque de Bobo-Dioulasso, Monseigneur Paul Ouédraogo a apprécié ce cadre d’échanges à sa juste valeur. Il estime que le maire de la commune de Bobo-Dioulasso est dans la bonne logique car fait-il savoir, un mandat c’est la voix du peuple et il convient de répondre aux besoins de ces populations.

Et si le maire tient à rendre compte selon lui, c’est parce qu’il a posé des actions et cela est salutaire. « Ce qui est plus intéressant dans cet exercice effectué par le maire, c’est le fait d’impliquer des maires d’autres commune », s’est réjoui Monseigneur Paul Ouédraogo qui espère que de cette rencontre d’échanges sortiraient des conclusions pertinentes au profit du développement local.

Abdoulaye Tiénon/Ouest-info.net

image_pdfEn PDFimage_printImprimer le contenu

Laisser un commentaire