Commune de Bobo-Dioulasso : vers la normalisation des écoles primaires

image_pdfimage_print

Ce mardi 2 février 2021, le maire de la commune de Bobo-Dioulasso, Bourahima Sanou, accompagné de ses proches collaborateurs a procédé à la pose de la première pierre de la réalisation d’une clôture pour les écoles primaires  Farakan A et B ainsi que celle de l’extension de l’école primaire de Ouezzin ville au secteur 32. Cette action s’inscrit dans le cadre de la normalisation des écoles.

Constater ce qui se passe dans les écoles et se rappeler des réalités du terrain, est la principale raison de la sortie terrain du maire de la commune de Bobo-Dioulasso.

Il indique avoir profité de cette sortie pour procéder à la pose de la première pierre de la clôture des écoles primaires Farakan A et B. Selon le maire de la commune, les normes voudraient que toutes les écoles construites soient dotées de clôture, mais dit-il, l’insuffisance des moyens oblige à construire les écoles sans pouvoir respecter ces règles en la matière.

A noter, qu’en janvier 2019, un enseignant avait été agressé dans une de ces écoles, chose qui a amené le conseil municipal à prendre l’engagement de clôturer ces écoles ainsi que d’autres se trouvant dans la même situation.

La mission du jour ne s’est pas limitée au lancement des travaux au niveau des écoles Farakan car après cette étape, le maire et sa délégation à continuer sur un autre site notamment au secteur 32 où il a également lancé des travaux de normalisation d’une école primaire.

Dans toute la commune, reconnait le maire « la question des effectifs pléthoriques est une réalité. Mais nous avons pris l’engagement avec le conseil municipal de travailler progressivement pour solutionner cette situation en collaboration avec l’Etat et beaucoup d’autres partenaires qui œuvrent dans le domaine de l’éducation ».

Ainsi, les responsables des différentes écoles qui ont accueilli la mission du conseil municipal ont salué l’initiative à sa juste valeur. Ils ont par ailleurs exprimé d’autres doléances que le maire de la commune et son équipe du jour disent avoir bien noté pour examen afin de pouvoir les donner une suite favorable.

Notons que le chantier de réalisation des écoles Farakan coûtera 13 000 000 FCFA pour un délai de deux (02) mois d’exécution et ce, sur le budget de la commune. Quant à l’autre chantier qui concerne la réalisation de trois (03) salles de classe, trois (03) mois sont prévus pour exécuter les travaux.

LD/Ouest-info.net

Abonnez-vous à notre newsletter
Entrez votre e-mail pour recevoir un récapitulatif quotidien de nos meilleures publications.