Commune de Banfora : le maire accusé de mauvaise gestion par des conseillers municipaux

Sur un total de 80, 42 conseillers municipaux de la commune de Banfora, ont exprimé leur colère le 24 juillet 2020 contre le maire de la commune à l’ouverture de la 2ème session ordinaire de l’année.

En effet, des conseillers municipaux au nombre de 42, pour exprimer leur mécontentement contre la gestion du maire de la commune de Banfora, ont boycotté la deuxième session ordinaire de l’année 2020 qui devrait se tenir les 24 et 25 juillet 2020.

Ces conseillers ont souhaité échanger avec Aboubacar HEMA avant la tenue de cette session sur certains points qui sont entre autres, la non résolution de la question du passif foncier ; les cinq priorités demandées aux conseillers par le Maire en début de mandat sont restés sans suite ; utilisation non efficiente des engins acquis ; attribution par complaisance et par affinité des parcelles de la cité des forces vives ; existence formelle des commissions municipales ; octroi d’indemnités indues au directeur de cabinet du Maire ; absence de preuve (factures impayées) des dix huit millions (18 000 000) de francs CFA de restauration pour les sessions.

Selon Adama Hema, conseiller municipal du MPP et porte parole du groupe, le Maire avait demandé depuis le début du mandat à chaque conseiller d’aller échanger avec les habitants de son secteur ou de son quartier afin de trouver cinq projets prioritaires. « Ces cinq priorités, identifiées par les populations, sont restées sans suite. Pour nous, c’est une manière pour le maire de nous discréditer auprès de nos électeurs. Ce qui pourrait nous compliquer la tâche lors des prochaines élections » regrette-t-il.

Ce dernier et ses camarades ont fait ressortir le fait que les engins acquis par la commune de Banfora, composés de camion benne, de niveleuse, de compacteur et d’atelier de forage n’ont jamais été utilisés et l’atelier de forage qui a coûté deux cent dix millions n’est composé que d’une seule machine et d’un seul wagon. Ce qui « montre qu’il est incomplet », ont-ils souligné.

Selon certaines indiscrétions, ces 42 conseillers frondeurs, seraient manipulés par certains leaders politiques avec des sommes d’argent variant entre 200 000 Francs CFA et 500 000 Francs CFA. Toute chose que les frondeurs balaient d’un revers de main. « Nous n’avons jamais eu 5 Francs de qui que ce soit » ont-ils démenti.

A en croire Adama Hema, de fausses informations circuleraient sur les réseaux sociaux les accusant de réclamer au maire 04 parcelles pour chaque conseiller. « Nous ne sommes pas venus au conseil municipal pour des parcelles ni pour nos propres intérêts mais pour apporter notre pierre au développement de la commune » a signifié Adama Hema.

Les 42 conseillers sont issus selon le porte-parole de plusieurs partis politiques notamment du MPP, du NTD, du CDP, de la NAFA et des conseillers indépendants.

Quant à Aboubacar HEMA, Maire de la commune de Banfora, il a promis d’échanger avec les conseillers sur les différents points qui lui ont été soumis le plus vite possible afin de trouver une sortie de crise et aussi les éclairer. « Nous avons un certain nombre de projets à réaliser pour le développement de la commune. Mais depuis un certain temps avec ces différentes crises, nous n’arrivons pas à travailler pour la réalisation de ces projets » a regretté le maire qui invite tous les conseillers à œuvrer pour l’intérêt de la commune.

Avorté le 24 juillet pour quorum non atteint, le conseil a finalement pu se tenir ce samedi 25 juillet 2020 car certains conseillers frondeurs ont déserté les rangs des contestataires pour rejoindre la salle de conférence de l’hôtel de ville de Banfora. En fin de compte, ce sont 45 conseillers qui ont pris part à la session dont une procuration.

JPP/Banfora

image_pdfEn PDFimage_printImprimer le contenu

Laisser un commentaire