Commune de Bama : Finies les corvées d’eau à « Badoville » et à « Soungalodaga 3 »

Les clés et documents remis au maire de Bama

Les femmes des villages de « Soungalodaga 3 » et « Badoville », situés dans la commune rurale de Bama n’auront plus à parcourir des kilomètres à la recherche d’eau. Pour cause, le programme de développement intégré de la vallée de Samendéni (PDIS) vient de mettre à leur disposition, 2 châteaux d’eau communément appelés systèmes d’adduction d’eau potable simplifié (AEPS). Les clés et documents de ces ouvrages ont été officiellement remis au maire de la commune le mardi 22 janvier 2019, lors d’une cérémonie organisée à Bama à cet effet.

« Ici, pour avoir de l’eau qui n’est d’ailleurs pas potable, il fallait non seulement se lever dès le premier chant du coq mais aussi et surtout parcourir 3 à 4 kilomètres » ont fait savoir les femmes de ces 2 villages qui en réalité, constituent des sites d’accueil pour une partie des populations déplacées par le barrage de Samendéni.

Grace à ces châteaux…..

Avec ces ouvrages réalisés dans le cadre de la mise en œuvre du plan de gestion environnemental et social (PGES) du PDIS, le calvaire de ces populations fait désormais partir d’un mauvais souvenir.
Et c’est d’ailleurs l’objectif du PDIS selon Honoré Millogo, chargé de communication, représentant le coordonnateur du projet.

Pour que les objectifs visés par la réalisation de ces ouvrages, à savoir améliorer les conditions de vies des populations délocalisées soient atteints, Honoré Millogo souhaite qu’ils soient gérés de façon efficiente.

Maire de Bama, Lansina Gondé se veut rassurant quant à la gestion des ouvrages. Toutefois, il souhaite l’accompagnement des services de la direction régionale de l’eau et de l’assainissement des Hauts-Bassins.

….l’eau potable coule dans dans les robinets dans ces 2 villages

Laquelle direction s’est engagé selon son premier responsable Tézambo Cyprien, à accompagner la commune dans la mise en place d’un comité local de gestion mais aussi le recrutement d’un fermier pour l’affermage et ce, conformément aux dispositions en vigueur.

Au PDIS, ces 2 ouvrages ont coûté la somme de plus de 166 millions de francs CFA. Ils devront contribuer ravitailler en eau potable, plus de « 2000 ménages » présents sur ces 2 sites d’accueil.

Madi

image_pdfEn PDFimage_printImprimer le contenu

Laisser un commentaire