Circulation routière à Bobo et environnants : 135 décès en 11 mois

L’arrondissement n°1 de la commune de Bobo-Dioulasso a tenu jeudi 17 décembre 2020 sa quatrième session ordinaire de l’année en cours. 6 points étaient inscrits à l’ordre du jour dont la communication sur la sécurité routière.

L’inclusion scolaire des personnes handicapées, la sécurité routière, les enjeux du nouveau découpage des Circonscriptions d’éducation de base (CEB) et bilan de la CEB de Bobo 1, les missions et attributions du service de la Femme, de la solidarité nationale, de la famille et de l’action humanitaire de l’arrondissement. C’est la substance de l’ordre du jour de cette session.

Après la vérification du quorum et l’adoption du procès-verbal de la troisième session ordinaire, le conseil a entamé la communication sur la sécurité routière. «Nous sommes en fin d’année et avec tout ce qu’on observe comme circulation dans la ville de Bobo-Dioulasso, il sera toujours intéressant qu’on puisse faire appel aux braves hommes qui interviennent dans ce domaine pour qu’ils puissent échanger avec les distingués conseillers et qu’en retour on puisse sensibiliser la population pour éviter au maximum les accidents de la circulation ». C’est en ces termes que le maire de l’arrondissement n°1, Ousmane Coulibaly a expliqué le choix de cette communication.

Les accidents de la circulation, il y en a eu au cours de cette année 2020.  Le Capitaine Elie Kabré, commandant adjoint de la deuxième compagnie de sapeurs-pompiers, a fait la communication sur la circulation routière. Il a d’abord présenté la Brigade nationale de sapeurs pompiers, ses activités et ses missions. S’en est suivie la situation des accidents de circulation de janvier à novembre 2020 dans la ville de Bobo-Dioulasso et environnants. Selon le capitaine Kabré, « la ville de Bobo-Dioulasso et environnants ont enregistré 2699 accidents de circulation pour lesquels les soldats du feu ont été alerté. Sur 135 décès survenus des suites de ces accidents, 46 personnes ont perdu la vie sur place». 

Avec des images d’accidents de circulation parfois très graves (des victimes mutilées) à l’appui, capitaine Kabré a insisté sur leurs causes et invité les élus locaux à être des relais pour sensibiliser la population. Car, il ressort de cette communication que les causes des accidents de circulation sont pour la plupart liées aux actions de l’homme et à l’incivisme.

Express du Faso (Fatimata BELEM)

image_pdfEn PDFimage_printImprimer le contenu

Laisser un commentaire