CHUSS de Bobo : Bientôt la “check-list” dans le département de chirurgie

Le centre hospitalier universitaire Souro Sanou (CHUSS) de Bobo-Dioulasso a organisé une conférence sur l’application de la méthode de la check-list en milieu chirurgical. Objectif, améliorer la qualité des soins des patients. C’était dans la soirée de ce jeudi 13 janvier 2022 en présence de plusieurs acteurs du domaine de la santé mais aussi de partenaires.

« Implémentation de la Check-list en milieu chirurgical pour une meilleure qualité des soins ». C’est le thème sous lequel, le département de chirurgie du centre hospitalier universitaire Souro Sanou (CHUSS) a organisé une conférence pour expliquer cette méthode d’amélioration de la qualité des soins des patients en attente de chirurgie.

En effet, la Check-list, généralement utilisée en aviation, est une liste de vérification de procédure pour sécuriser une opération. Et c’est ce que le département de chirurgie du CHUSS veut appliquer pour sécuriser davantage la prise en charge de ses patients.

Professeur Emile Bandré, chef de département de chirurgie de l’hôpital Souro Sanou explique comment cette méthode sera implémentée dans la prise en charge de leurs patients. « C’est un processus qui va se dérouler en trois (03) phases. Par analogie à l’aviation, on aura l’étape d’avant le décollage, pendant et après le décollage. C’est-à-dire qu’avant l’endormissement du patient que nous appelons phase induction, il y a un ensemble de matériel qu’il faut vérifier. Avant l’incision, il y a encore des vérifications que l’on fait. Et à la fin de l’intervention, il y a aussi, un ensemble de vérifications que l’on fait. Et à chaque étape, il y a des agents commis à cette tâche » a éclairé le spécialiste sur la question.

Et pour la conférence, ce sont des acteurs aguerris qui ont été choisis pour l’animer. Ainsi un des conférenciers est issu de la direction de la qualité des soins qui fera un état des lieux de l’implémentation de la check-list ; les obstacles et les perspectives. Pilote de son état, l’autre conférencier était chargé de partager l’expérience de la pratique de la check-list dans le domaine l’aviation.

Une vue des participants à la conférence publique

Interrogé sur la qualité du plateau technique pour l’implémentation à succès de la check-list dans le milieu chirurgical du CHUSS, le Professeur Bandré table sur l’accompagnement de certains partenaires grâce à qui, beaucoup de difficultés ont été levées.

Babali, un soutien de taille au CHUSS…..

De ces partenaires, il ne s’est pas fait supplier pour citer le PDG de l’eau minérale Babali, Mahamadou Barry, qui est selon le spécialiste, un soutien de taille à l’hôpital tant il a rénové des infrastructures tant il offre continuellement du matériel à l’hôpital. C’est ainsi qu’il était le parrain de cette conférence.

Prenant la parole, ce dernier a fait savoir que ses actions au profit de l’hôpital découlent du constat du dévouement du personnel à offrir des soins de qualité malgré leurs moyens limités.

Pour ce faire, il a rassuré que tant que les ressources seront disponibles, il continuera à soutenir la formation sanitaire pour améliorer les conditions de travail du personnel.

Dans cette dynamique, le Professeur Emile Bandré a saisi l’occasion pour lancer un appel aux autres opérateurs économiques à emboîter les pas du PDG de Babali.

Directeur général du CHUSS, Sydou Barro estime que l’implémentation de la Check-list dans le département de chirurgie de l’hôpital s’inscrit dans une logique de quête de soins de qualité.

Pour lui cette démarche d’assurance-qualité a fait ses preuves dans d’autres domaines et il est judicieux de l’implémenter dans le domaine de la chirurgie à l’hôpital Souro Sanou pour garantir aux patients des soins de qualité.

Abdoulaye Tiénon/Ouest-info.net

Abonnez-vous à notre newsletter
Entrez votre e-mail pour recevoir un récapitulatif quotidien de nos meilleures publications.
Copy link
Powered by Social Snap