Chantre Michel Kiénon: un maxi pour relancer sa carrière musicale

Après un premier album passé presqu’inaperçue en 2012, l’artiste chantre Michel Kienon revient au devant de la scène musicale avec la sortie d’un nouveau maxi de 4 titres qu’ il a officiellement présenté à la presse le mercredi 15 juillet 2020 au studio Jemima sis au secteur 22 de Bobo-Dioulasso.

L’amour de Dieu , coule à flot , pardonne moi et je ne peux pas ne pas te louer ; ce sont là les 4 titres du maxi que les journalistes ont eût l’occasion de déguster en avant première.

Des titres qui naturellement parlent de Dieu en montrant la portée et la puissance du sang de Jésus -Christ dans la vie des Hommes.

Michel Kiénon est né vers 1979 à Tiogo dans la province du Boulkiemde au Burkina Faso de parents chrétiens. Juste après sa venue au monde, ses parents ont migré en Côte d’Ivoire et c’est à Adzopé qu’ il a grandi et fait ses études primaires et secondaires .

En 1994, son géniteur meurt tragiquement ; cela va bouleverser sa vie de Buissorte qu’il va essayer l’occultisme puis l’islam pour finalement revenir à l’église catholique en 1997 .

C’est là qu’ il va servir dans le chœur où il sera formé dans un groupe musical où il assurait la louange et l’adoration.

Après l’obtention d’un baccalauréat série C , il rentre au bercail et s’inscrit à l’université de Ouagadougou. Là , il rencontre le renouveau charismatique de l’UO le  » Buisson Ardent  » et intègre le chœur. Par la suite il sera nommé responsable du groupe musical.

Il obtient un diplôme en philosophie et en 2014 il est affecté à Bobo comme professeur de philosophie au Lycée municipal.

C’est en 2019 qu’il découvre le studio Jemima qui va l’aider à réaliser le présent maxi avec le soutient du BBDA.

En 1994 son géniteur meurt tragiquement ; cela va bouleverser sa vie de telle sorte qu’il va essayer l’occultisme puis l’islam.

Biko

image_pdfEn PDFimage_printImprimer le contenu

Laisser un commentaire