Centre Al Farouk de Pala: la 16ème promotion en fin de mémorisation du Coran

Il a été organisé à Bobo-Dioulasso dans la matinée du dimanche 20 juin 2021, une cérémonie de fin de mémorisation du Coran de la 16ème promotion du centre Al Faouk de Pala (Bobo-Dioulasso). L’occasion était belle pour encourager ces nouveaux mémorisateurs du coran. C’était en présence de parents d’élèves, des responsables du centre, d’imams, de leaders religieux et d’autorités locales.

34, c’est le nombre d’élèves mémorisateurs du Coran constituant la 16ème promotion du centre Al Farouk de Pala, un village rattaché à la ville de Bobo-Dioulasso. C’est au cours d’une cérémonie marquant la fin de cette mémorisation du Coran que cette 16ème promotion a été présentée à la communauté musulmane, aux autorités, parents, amis et connaissances et ce, après 03 ans d’apprentissage.

Promoteur et superviseur du centre Al Farouk de Pala, El Hadj Amadou Sanogo s’est réjoui de cette sortie de promotion. Pour lui, la mémorisation du Coran est une étape importante dans la formation des futurs imams, prêcheurs et leaders de la communauté musulmane.

Et comme particularité pour cette 16ème promotion, le promoteur du centre a souligné le décernement d’autorisation d’enseignement du Coran à certains élèves. « La mémorisation du Coran est importante car elle est un facteur de développement intellectuel et cela aide les apprenants à découvrir leur capacité et leur permet d’aller de l’avant. C’est pourquoi nous nous réjouissons de cette sortie de promotion. Avec ces jeunes mémorisateurs du coran, nous sommes convaincus que la relève de la communauté musulmane du Burkina est assurée et cette communauté ne peut que se réjouir de cette fin de mémorisation du Coran par ces 34 jeunes enfants », a fait savoir Amadou Sanogo.

Des responsables islamiques à la cérémonie de fin de lecture coranique

Encadreur au centre Al Farouk de Pala, Soufiane Sanogo soutient que le centre Al Farouk de Pala a été créé uniquement pour la mémorisation du Coran. Mais le centre a essayé, ajoute-t-il, d’y associer l’école classique arabe. Et il explique cela par le fait que « au Burkina Faso de manière générale, les élèves en arabe ont le choix d’aller soit dans un centre de mémorisation du Coran soit dans une école classique en arabe ». « C’est pourquoi au centre Al Farouk, les élèves mémorisent non seulement le Coran mais étudient aussi les matières religieuses et scientifiques. Les études sont ainsi sanctionnées par un diplôme de mémorisation du Coran et par le Baccalauréat arabe. Toute chose qui les permet de s’orienter dans n’importe quelle université du monde » a précisé l’enseignant.

Ahmed Taoufik Sanogo, un des 34 nouveaux mémorisateurs du Coran s’est montré très fier d’avoir franchi cette importante étape dans son parcours dn études religieuses islamiques. Son ambition est de poursuivre à l’université jusqu’au doctorat en études arabes.

Notons que le centre Al Farouk de Pala a vu le jour en 2003. Spécialisé dans la mémorisation du Coran, le promoteur El Hadj Amadou Sanogo vise par la création de ce centre à assurer la relève de la communauté musulmane avec des gens pleins de savoir en islam.

Pour accéder au centre Al Farouk, il faut avoir un âge compris entre 17 et 20 ans, être titulaire d’au moins le BEPC arabe et avoir mémorisé déjà une bonne partie du Coran. Chaque candidat doit remplir ces conditions avant de prendre part à un test de recrutement.

Abdoulaye Tiénon/Ouest-info.net

Abonnez-vous à notre newsletter
Entrez votre e-mail pour recevoir un récapitulatif quotidien de nos meilleures publications.
Copy link
Powered by Social Snap