Cancers des enfants : Des agents de santé des Hauts-Bassins apprennent à poser le diagnostic précoce

image_pdfimage_print

Dans le cadre de l’initiative du Groupe Franco-Africain d’Oncologie Pédiatrique (GFAOP), des agents de santé de la région des Hauts-Bassins suivent une formation de 48 heures à Bobo-Dioulasso sur le diagnostic précoce des cancers de l’enfant autrement appelés oncologie pédiatrique. L’ouverture officielle de l’atelier est intervenue dans la matinée de ce lundi 12 juillet en présence des premiers responsables de la santé des Hauts-Bassins.

Ils sont une soixantaine d’agents de santé venus de plusieurs districts sanitaires de la région des Hauts-Bassins à prendre part à un atelier de formation sur la prise en charge précoce des cancers de l’enfant. Cette activité s’inscrit dans le cadre des actions du Groupe Franco-Africain d’Oncologie Pédiatrique (GFAOP), une organisation qui soutient les équipes de soins qui prennent charge les cancers des enfants en Afrique de l’ouest et au Maghreb. L’objectif de cette formation est de permettre aux agents de santé des Hauts-Bassins de s’outiller pour faciliter la prise en charge des enfants atteints de cancers.

Directeur régional de la santé des Hauts-Bassins, Watton Rodrigue Diao explique ce renforcement de capacité des agents de santé de la région par le fait que le cancer est de plus en plus fréquent chez les enfants. Cela nécessite selon lui, un diagnostic rapide pour un traitement adéquat car souligne-t-il, la plupart des cancers des enfants sont guérissables lorsqu’ils sont détectés précocement.

Le directeur régional est convaincu que les participants à cette formation seraient à mesure de pouvoir poser le diagnostic précoce et pouvoir appliquer le traitement adapté à l’issue de l’atelier. Il a par ailleurs souhaité que les participants soient aussi des agents sensibilisateurs dans leurs milieux respectifs.

Pour ce faire, Rodrigue Diao a invité ces professionnels de la santé en formation à porter un intérêt particulier aux travaux de l’atelier afin qu’ils puissent s’engager efficacement dans la lutte contre les cancers pédiatriques dans la région des Hauts-Bassins.

Une photo de famille pour immortaliser l’évènement

Formatrice, Professeur Aimée Kissou est spécialiste en oncologie pédiatrique et chef du département de pédiatrie du centre hospitalier universitaire Souro Sanou. Décrivant l’oncologie pédiatrique, elle fait savoir que c’est une spécialité de la médecine qui s’occupe des cancers des enfants et selon elle la prise en charge de ces pathologies va du diagnostic au traitement. 

Selon la spécialiste, cette formation vise à apprendre et à partager avec les participants les signes qui permettent de penser à un cancer chez les enfants. A terme, son souhait est de voir ses confrères de la santé être aguerris de connaissances en oncologie pédiatrique pour pouvoir mieux contribuer au diagnostic de cancer.

Ainsi la formation se déroulera autour de cinq cancers fréquents chez les enfants au Burkina Faso et dans la sous-région. Il s’agit notamment de deux cancers du sang, des cancers de l’œil et de cancer du rein, foi du Professeur Aimée Kissou.

Quant aux participants essentiellement composés de médecins généralistes, d’attachés de santé et d’infirmiers, cette formation est la bienvenue car elle leur permettra de s’outiller pour pouvoir détecter précocement les cancers chez les enfants et de pouvoir à même les prendre localement en charge.  

Notons que le Groupe Franco-Africain d’Oncologie Pédiatrique (GFAOP) est une association médicale qui soutient la création et le développement d’unités de soins en oncologie pédiatrique (cancers des enfants). Il regroupe au sein de son réseau des spécialistes de cancers des enfants dans 18 pays du Maghreb et de l’Afrique Subsaharienne.

Le groupe a développé une initiative de former des prestataires de soins dans ces différents pays pour que les enfants atteints de cancers puissent bénéficier d’une prise en charge locale qui sera assurée par le personnel formé. Fort de 280 membres après 20 ans d’existence, le GFAOP appuie aujourd’hui 24 unités de soins dans les 18 pays qu’il couvre.

Et le tour du Burkina de former des agents de santé en oncologie pédiatrique à l’initiative du GFAOP intervient après une expérience dans cinq (05) pays ouest africains. L’objectif global de l’association médicale (GFAOP) est de guérir localement les enfants atteints de cancers dans les pays africains qu’elle couvre.

Abdoulaye Tiénon/Ouest-info.net

Abonnez-vous à notre newsletter
Entrez votre e-mail pour recevoir un récapitulatif quotidien de nos meilleures publications.