Campagne cotonnière 2019-2020 : La Sofitex et les producteurs se parlent

Les producteurs de coton de Ouarkoye dans la région cotonnière de Dédougou ont reçu le 2 mai 2019, la visite d’une mission de la Sofitex, conduite par son directeur général Wilfried Yaméogo. Par ces échanges, la Sofitex a voulu recueillir les préoccupations des producteurs en vue de la réussite de la campagne qui s’annonce.

La délégation de la Sofitex

La production cotonnière au Burkina Faso a considérablement baissé ces 3 dernières années. Pour Wilfrid Yaméogo, directeur général de la Sofitex, principale société cotonnière du pays, il faut impérativement inverser la tendance. Pour y parvenir, la société a jugé nécessaire d’échanger avec les producteurs pour recueillir leurs préoccupations en vue de leur résolution.

A Ouarkoye, c’est un directeur général convaincu et convainquant qui s’est entretenu avec les producteurs de cette zone. D’abord, il a fait aux producteurs le bilan de la production de la campagne précédente qu’il a jugé en deçà des attentes. Selon lui, cette situation peu reluisante est principalement due au comportement des « mauvais producteurs » (ceux ayant boycotté la campagne) mais aussi de facteurs climatiques.


Des mesures pour galvaniser les producteurs

Après cet exercice, Wilfried Yaméogo et ses collaborateurs ont exposé aux producteurs, les mesures d’accompagnement envisagées pour la campagne à venir. Ce sont entre autres, une baisse des prix des intrants tels que l’engrais dont le sac a connu une réduction de 1000 FCFA. En plus, l’on note une augmentation du prix du coton de 15 FCFA dont 5 FCFA de la part du gouvernement et 10 FCFA de la part de l’Association Interprofessionnelle du Coton au Burkina (AICB) faisant du prix du coton 265 FCFA le kg de premier choix et 240 FCFA le kg de deuxième choix.

Wilfrid Yaméogo, DG de la Sofitex

Aussi, l’état burkinabè selon eux, débourse la somme de 13,6 milliards de FCFA pour subventionner la filière au tire de la campagne 2019-2020. A la suite de cette liste non exhaustive de mesure d’accompagnement à la filière, les responsables en charge de la production cotonnière de la Sofitex ont invité les producteurs à faire de leur côté des efforts afin que le pays reprenne sa place de premier producteur de coton au niveau africain.


Les difficultés soulevées par les producteurs de Ouarkoye

Dans ce face-à-face, les producteurs de coton de Ouarkoye ne pouvaient ne pas exposer les difficultés auxquelles ils sont le plus souvent confrontés. De ces contraintes, l’ont retient la qualité intrants mis à leur disposition par la Sofitex (souvent mis en cause), le manque de pluviométrie, le mauvais comportement de certains producteurs et de certains responsables de groupement de producteurs (GPC). Ils sollicitent de ce fait, l’intervention de la Sofitex pour voir la fin de ces pratiques qui sont de nature à faire reculer la production cotonnière.

Les producteurs de Ouarkoye

Aussi, ils ont salué la tenue de ce forum qui selon eux, leur permet de porter à la connaissance des premiers responsables de la filière les difficultés qu’ils rencontrent. Toute chose qui permettrait au pays de remonter la pente de la production qui a connu une baisse au cours des trois dernières campagnes.

La campagne cotonnière 2019-2020 au Burkina a une prévision de 800 000 tonnes avec 600 000 tonnes pour la zone Sofitex. Sur 600 000 tonnes pour la zone Sofitex, il attendu des producteurs de Ouarkoye, plus de 15000 tonnes pour la campagne 2019-2020.
Comme Ouarkoye, la Sofitex entend sillonner toutes les provinces productrices de coton de sa zone de couverture.

A.T


image_pdfEn PDFimage_printImprimer le contenu

Laisser un commentaire