Campagne 2022 de commercialisation de la noix brute de cajou : Le prix plancher bord champ fixé à 330 F CFA

La 7ème édition de la campagne de commercialisation de la noix brute de cajou a été officiellement lancée ce samedi 26 février 2022. Placée sous l’autorité du gouverneur de la région du Sud-Ouest Wendinmanegde Emmanuel ZONGO, cette cérémonie se veut pour objectif de porter à la connaissance de l’opinion publique, le démarrage officiel des activités de commercialisation de la noix brute de cajou au Burkina d’une part et les perspectives pour une campagne fructueuse et réussie d’autre part.

« Filière anacarde : quelle stratégie pour plus de valeur ajoutée locale », c’est sous ce thème qu’a été lancé à Gaoua dans la région du Sud-Ouest, la 7ème campagne de commercialisation de la noix brute de cajou au Burkina Faso.  

Les différents acteurs de la filière anacarde se sont donc retrouvés pour lancer officiellement la campagne de commercialisation. A cette cérémonie, l’occasion est saisie pour annoncer le montant du prix minimum bord champ ou prix plancher de 330 F CFA qui est un prix en bas duquel l’anacarde ne doit pas être vendu tout au long de la campagne de commercialisation.

Une photo de famille des officiels pour immortaliser l’évènement

Cependant, il est possible de vendre à 1000 F ou 1500 F selon le président du comité interprofessionnel de l’anacarde du Burkina Ibrahim Sanfo. Pour lui, avec l’accompagnement de l’Etat, des dispositions ont été prises pour veiller au respect de ce prix parce que « c’est un prix que nous voulons un tant soit peu garantir aux producteurs pour qu’ils puissent rentrer dans leurs fonds d’exploitation. On parle de transformation et commercialisation parce qu’on produit » s’est-t-il justifié. Quant aux producteurs, le président du CIAB les a invités à ne pas brader leurs produits en bas du prix qui est fixé.

Le président de la cérémonie, Emmanuel Zongo s’est réjoui de lancer cette campagne de commercialisation à l’occasion de cette cérémonie. « C’est une occasion solennelle et les différents acteurs décident de faire une halte pour célébrer le fruit de leurs labeurs » parce que « pour commercialiser, ça signifie qu’on a d’abord produit et c’est l’occasion pour moi dans un premier temps de féliciter tous les différents acteurs dans les différents maillons possibles de la production jusqu’à la commercialisation en passant par la transformation » a-t-il précisé.

La filière anacarde est très porteuse selon le Gouverneur. « Pas besoin de démontrer combien c’est véritablement rentable. Aussi c’est une filière qui recommande des mesures d’accompagnement et d’encadrement notamment » a laissé entendre le président de la cérémonie.  C’est pour cela selon Emmanuel ZONGO, que l’Etat depuis 2019 tente à travers le conseil burkinabè d’anacarde d’encadrer cette filière pour qu’elle soit davantage rentable afin que nous puissions avoir plus de revenu en matière de gain d’investissement.

Pour le gouverneur de la région du Sud-ouest, le seul maillon faible est que les unités de transformation peinent à prendre de l’envol dans la région qui d’ailleurs est la deuxième région productrice de l’anacarde du pays.

Président du CIAB, Ibrahim Sanfo (en micro) exhorte les producteurs à ne pas brader leurs productions

Même si le Burkina Faso s’est fait une place parmi les pays producteur de l’anacarde du monde, force est de constater que la filière fait face à de grands défis et est confrontée à bien de contraintes. En effet moins de 10% de la production nationale est transformée à l’échelle locale et les sous-produits sont faiblement valorisés. Le manque a gagné est donc énorme. 

La règlementation prévoit des prélèvements de taxes en vue de les réinjecter dans le secteur à l’exportation et la réexportation des noix brutes de cajou. Ce prix n’a pas changé par rapport à la campagne précédente et demeure les 25 F par kg. Ce qui revient sous forme d’accompagnement, d’investissement, de formation, d’équipement pour augmenter la rentabilité.

Cette cérémonie est aussi ponctuée par une visite de stands d’exposition, une remise d’attestations et de trophées aux partenaires techniques et financiers et aux personnes ressources.

Pour cette saison faut-il le rappeler, il a été décidé que le prix plancher bord champ sera de 330 F CFA le kilogramme.

Bonbagnè Palenfo/Gaoua

Abonnez-vous à notre newsletter
Entrez votre e-mail pour recevoir un récapitulatif quotidien de nos meilleures publications.
Copy link
Powered by Social Snap