Campagne 2021 de la commercialisation de la noix brute de cajou : le prix plancher bord champ fixé à 300fcfa/kg

Le ministre de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat, Harouna Kaboré, a procédé à Banfora ce samedi 13 mars 2021, au lancement officiel de la campagne de commercialisation 2021 de la noix brute de cajou. C’était au cours d’une cérémonie organisée à cet effet par le comité interprofessionnel de l’anacarde du Burkina Faso (CIAB).

«Promotion de la filière anacarde: une alternative crédible pour renforcer la résilience face aux crises», c’est sous ce thème que s’est tenue cette édition du lancement de la campagne de commercialisation de la noix brute de cajou, 6ème du genre.

Débutées depuis 2016 et de façon tournante dans les régions productrices de la noix de cajou, ces cérémonies de lancement officiel de campagnes de commercialisation de ce 3ème produit agricole d’exportation du Burkina Faso après le coton et le sésame, ont pour but selon les acteurs, d’informer l’opinion publique, les acteurs directs et indirects du démarrage officiel de ses activités de commercialisation ; et les perspectives pour le bien-être de la filière.

La présidente de l’interprofession de l’anacarde du Burkina Faso (CIAB), Minata Koné, a ainsi énuméré un certain nombre de contraintes auxquelles la filière est confrontée.

Minata koné, présidente du CIAB

Ce sont entre autres, le terrorisme, la maladie à coronavirus, les faibles rendements des plantations d’anacardiers et des unités de transformation de la noix ; l’insuffisance de la régulation du marché de la noix ; l’accès difficile aux financements et la lourdeur des procédures de mise à disposition des subventions du conseil burkinabè de l’anacarde qui selon elle, empêche la filière de prendre son envol réel.

Elle a sollicité de ce fait, un accompagnement des autorités mais aussi et surtout des bonnes volontés pour dit-elle, permettre à la filière d’occuper la place qui est la sienne.

Avant de dévoiler le prix plancher bord champ et le montant du prélèvement sur le kg à l’exportation, le ministre du commerce, Harouna Kaboré, président de la cérémonie, a tenu à féliciter l’ensemble des acteurs de la filière pour les résultats obtenus.

Harouna Kaboré, ministre de l’industrie, du commerce et de l’artisanat

Toutefois, a-t-il invité toutes les parties prenantes au développement de la filière anacarde, notamment les acteurs directs et le Conseil Burkinabè de l’Anacarde (CBA), « à privilégier le dialogue et la concertation en toute circonstance afin d’aller à l’essentiel dans l’intérêt supérieur de la filière ».

25fcfa/kg et 300fcfa/kg sont respectivement selon lui, le montant du prélèvement à l’exportation et le prix plancher bord champ pour cette campagne 2021 de la commercialisation de la noix brute de cajou au Burkina Faso.

« Le prix plancher bord champ est le prix en dessous duquel il est interdit d’acheter ou de vendre la noix brute de cajou, sous peine de sanctions » a prévenu le ministre du commerce qui, du même coup, a annoncé des opérations spéciales de contrôle en vue de faire respecter cette décision. « Nous sommes engagés à accompagner les acteurs pour lever tous les goulots d’étrangement qui empêche la filière de prendre son véritable envol » a-t-il rassuré les acteurs.

Jack Koné/Ouest-info.net

image_pdfEn PDFimage_printImprimer le contenu

Laisser un commentaire