Burkina Faso : pour faire face à l’impact de la crise sur le secteur du commerce, les acteurs s’organisent

Le dimanche 27 septembre 2020,  un groupe de jeunes commerçants venus de plusieurs horizons du Burkina Faso, se sont retrouvés à de Bobo-Dioulasso pour, disent-ils, essayer de trouver une solution alternative en vue de prendre en main leur avenir et contribuer au développement économique du pays.

Réunis sous la bannière de l’alternative de veille citoyenne des acteurs économiques pour le développement de la patrie (AVCAEDP), ces commerçants veulent rassembler le monde économique et social autour des idéaux de patriotisme économique ; de commerce équitable ; promouvoir l’encadrement des jeunes, petits et moyens commerçants.

Aussi, veulent-ils à travers cette initiative, mettre en place non seulement un cadre de retranscription des doléances des acteurs économiques auprès des autorités compétentes mais aussi, un cadre de solidarité entre acteurs du monde du commerce.

Ces commerçants qui disent être majoritaires dans le système économiques , pensent qu’ils sont également ceux qui souffrent le plus de la situation sociopolitique et économique que vit notre pays depuis ces dernières décennies où le pays fait face à un enchaînement d’événements dits « malheureux »  sur divers ordres. Ce qui a sérieusement affecté les écosystèmes ainsi que les systèmes de production et de commercialisation. 

Les commerçants de l’alternative veulent ainsi se donner la main pour mettre en place la plus grande faîtière de commerçants jamais réalisée dans notre pays.

Dans la solidarité unitaire, ils disent être capables de « déplacer des montagnes pour soulager la majorité de commerçant qui tirent le diable par la queue ».

Ils pensent sans réserve que le développement socio-économique du Burkina Faso « par tous et pour tous est possible si tous les acteurs concernés se donnent la main et parlent le même langage ».

Ben Idriss

image_pdfEn PDFimage_printImprimer le contenu

Laisser un commentaire