Burkina: 30 médecins internes des hôpitaux et 10 pharmaciens prêts à servir

C’est à Bobo-Dioulasso que s’est déroulée la cérémonie d’accueil de la promotion 2021 des internes des hôpitaux du Burkina. C’était en présence des premiers responsables du monde universitaire et en particulier du domaine de la médecine.

La cérémonie d’accueil des internes a eu lieu à l’occasion de la première édition des journées de spécialités médicales et pharmaceutiques de l’INSSA.

Coupure de ruban marquant l’ouverture officielle de la première édition des journées de spécialités médicales et pharmaceutiques de l’INSSA

Ces journées ont pour but de faire connaître l’INSSA et ses étudiants, mais aussi de susciter l’intérêt des professionnels et du public pour une faculté naissante et porteuse d’avenir. « Cette cérémonie inaugure dans un environnement scientifique les 48 heures des journées de spécialités médicales et pharmaceutiques. Elle marque en effet le début d’un défi que nous avons la chance et l’honneur de relever. Conscients des tâches et des responsabilités qui incombent à l’interne, nous nous engageons à apprendre dans l’humilité et à placer au centre de tout, le patient et sa dignité humaine», a signifié le représentant des internes du Burkina Faso, Malik Beogo.

Il ne manquera pas de remercier les différentes structures et les autorités pour leur implication dans la formation des internes. Il n’a aussi pas oublié leurs devanciers, à qui il a rendu hommage.

Ainsi, la cérémonie a été une occasion pour la remise d’attestations, de bourse et de reconnaissance aux internes et aux représentants des universités. Professeur titulaire en médecine interne, Macaire Sampawendé Ouédraogo par ailleurs président de l’Université Nazi Boni, a exprimé sa fierté face aux nouveaux internes. « Je souhaite à mes filleuls que vous êtes, beaucoup de courage et de détermination. Le défi est lancé et vous devez le relever avec fierté et joie. Ayez à l’esprit qu’être médecins est un sacerdoce et l’humilité est la première des armes pour mieux accomplir cette mission aussi contraignante qu’exigeante » se les a-t-il adressé.

Journées de spécialités médicales et pharmaceutiques, vitrine d’en environnement scientifique.

Et aux profanes du domaine, le Professeur titulaire de médecine interne donne plus de détails pour faire connaître l’internat du Burkina Faso. « Le concours d’internat est un concours hautement sélectif qui permet d’avoir des étudiants qui vont se lancer essentiellement dans l’enseignement et aussi dans la recherche. Ils auront aussi à pratiquer de façon régulière des soins. On leur permet d’embrasser directement la spécialisation pendant leur stage. On a donc pas besoin qu’ils aillent jusqu’à soutenir. Étant déjà en sixième année d’internat, ils peuvent directement commencer, de sorte à ce qu’on se retrouve avec des médecins généralistes très jeunes. L’université Nazi Boni est dans toute sa fierté de les accueillir à Bobo; que ce soit les anciens, les nouveaux ou les plus anciens » a-t-il fait savoir.

Professeur Macaire Sampawendé Ouédraogo n’a toutefois pas oublié d’inviter une fois de plus ses filleuls du jour à l’excellence afin de changer le visage des hôpitaux du Burkina Faso de manière générale.

Linda Maïssar Gueye / Stagiaire.

Abonnez-vous à notre newsletter
Entrez votre e-mail pour recevoir un récapitulatif quotidien de nos meilleures publications.
Copy link
Powered by Social Snap