BTS d’Etat 2021: Le ministre Alkassoum Maïga fait le lancement officiel à Bobo

image_pdfimage_print

Ce mardi 3 août 2021, le ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation, Alkassoum Maïga a procédé au lancement officiel de la composition des épreuves du brevet de techniciens supérieurs (BTS) au lycée professionnel régional Guimbi Ouattara (LPRGO) de Bobo-Dioulasso.

Ce sont 449 candidats répartis dans trois jurys qui composent le BTS d’Etat à Bobo-Dioulasso.

Pour le ministre Alkassoum Maïga, la réussite de l’organisation de cet examen professionnel ne fait l’objet d’aucun doute car est-il convaincu que ce sont les mêmes acteurs qui ont bien organisé les autres examens.

Il souhaite cependant que l’on puisse avoir un niveau de succès supérieur à celui de l’année passée. Il regrette que le taux de réussite aux examens du BTS soit en chute. Selon le ministre, c’est un examen et tous les candidats peuvent l’obtenir.

Il indique que les examens du BTS connaissent l’apport de beaucoup d’instituts privés. Il s’agira donc à l’issu des examens de faire une comparaison pour voir où se situent les défaillances en termes de résultats entre le public et le privé afin de mieux encadrer le processus. Il sera ensuite envisagé d’aller vers une harmonisation parfaite des diplômes de sorte qu’on ne sente pas de différence entre le public et le privé.

Pour Alkassoum Maïga, le BTS est ce qu’il faut au Burkina Faso pour booster l’économie nationale et faire en sorte que l’industrie tourne en plein régime car, rassure-t-il que les candidats sortent avec des connaissances pratiques qui leur permettent d’être au service du développement du pays.

Ainsi, il a souhaité beaucoup de courage et bonne chance à tous les candidats.

Président de l’université Nazi Boni, Professeur Macaire Ouédraogo signifie que la présente session des examens du BTS, c’est 32 options étudiées et adaptées aux besoins du terrain et aux attentes de la société.

Chose qui selon lui augmente les chances d’employabilité des jeunes. Ce qui fait qu’il y a de plus en plus de candidats pour ces filières professionnalisantes.

Toutefois, il fait remarquer une baisse des taux de réussite qui sont passés de 64% en 2018 à 42% en 2019 pour se retrouver à 32% en 2020. Pour ce faire il souhaite une conjugaison des efforts de sorte à renforcer la qualité des enseignements supérieurs. Précisons que les résultats sont attendus pour le 14 août 2021.

Lass/Ouest-info.net

Abonnez-vous à notre newsletter
Entrez votre e-mail pour recevoir un récapitulatif quotidien de nos meilleures publications.