Bounouna/Banfora : Enfin une solution pour le dédommagement des populations affectées par les infrastructures du 11 décembre !

image_pdfimage_print

Pour le recasement des populations impactées par la construction de la gare routière et de la cité du 11 décembre, une crise était née. Ainsi une rencontre de médiation a été organisée le mardi 31 août 2021 au gouvernorat de Banfora sous la présidence de Joséphine Kouara Apiou, gouverneur de la région des cascades. Objectif, lever les incompréhensions autour de la question afin de trouver une solution conciliante.

En effet, cette rencontre fait suite à des remous qu’a engendrés le processus de dédommagement depuis un certain temps et cela mettait à mal le déroulement normal de l’opération. Et la mésentente opposait la commune de Banfora à la chefferie du village de Bounouna où on devrait recaser les personnes touchées par la construction de la gare routière et de la cité du 11 décembre 2020.

Selon Joséphine Kouara Apiou, c’est au vu de la gravité de la situation et pour une solution de sortie de crise, qu’il a été jugé nécessaire de procéder à des concertations individuelles pour aboutir à cette rencontre. Ces concertations ont permis de recueillir les différentes prétentions et proposition en vue de parvenir à un consensus.

Et cette rencontre a permis aux acteurs de trouver le juste milieu et s’accorder sur un certain nombre de points à mettre en œuvre pour parachever l’opération.

Une solution dont s’est réjoui le gouverneur de la région des cascades qui a salué la courtoisie et la hauteur d’esprit des parties qui ont permis de parvenir à ce résultat. Elle a par ailleurs encouragé l’ensemble des acteurs à s’investir pleinement pour une mise en œuvre réussie des accords conclus en vue de réussir le recasement. 

Maire de la commune de Banfora, Aboubacar Hema se dit satisfait de cette rencontre.  Toutefois, il n’a pas manqué d’exprimer sa reconnaissance à l’endroit du gouverneur de la région des cascades pour cette belle initiative qui les a permis de trouver des pistes de solutions au problème. « Nous lui disons merci pour non seulement avoir pris l’initiative de nous rapprocher mais aussi et surtout, pour le document de base autour duquel nous avons discuté » s’est-il réjoui avant de reconnaitre que les pourparlers sont les voies habilitées pour trouver des solutions à tout problème.

Tout comme le maire, le conseiller Souleymane Koné du village de Bounouna a lui-aussi salué l’implication du gouverneur qui a permis le dénouement de la crise.

Encadré/Points inscrits dans la feuille de route

-Le maire devra maintenir le dialogue avec sa Majesté Soromadi SOULAMA, Chef du village de Bounouna. Dans ce cadre, pourront être évoquées les questions relatives à l’acte de cession et à la négociation de terres supplémentaires aménageables ;

-Reprendre le lever des terres des grands propriétaires terriens que sont le chef du village et OUATTARA Moussa Lamine et procéder à la compensation à hauteur d’un forfait de 105 parcelles sur 48, 08 ha comme initialement convenu et à repartir au prorata de leurs superficies ;

-Intégrer dans la commission d’attribution de parcelles un représentant du chef, les conseillers municipaux du secteur et un représentant du Gouvernorat. 

-Réactualiser la liste des recensés de la gare routière, des concessions mères ainsi que des spontanés et élaborer un rapport définitif à la suite.

JPP/Banfora (Ouest-info.net)

Abonnez-vous à notre newsletter
Entrez votre e-mail pour recevoir un récapitulatif quotidien de nos meilleures publications.