Boni: les masques en fête

Boni, commune rurale de la province du Tuy, a abrité la deuxième édition des Journées culturelles du Tuy (JCT), organisées par l’Association Landa Yavé du Tuy (ALYT), avec la participation de plus d’une trentaine de sociétés de masques. Tenue du vendredi 24 au dimanche 26 mai 2019, la manifestation aura tenu toutes ses promesses.

Les officiels au lancement de l’activité

Trois jours durant, du 24 au 26 mai 2019, Boni a vibré au rythme de la deuxième édition des Journées culturelles du Tuy (JCT). Située à une quinzaine de kilomètres de Houndé, chef-lieu de la province, Boni a en effet connu une animation singulière. Plusieurs sociétés de masque et de troupes traditionnelles venues de Sara, Dossi, Dohoun, Founzan, Koti, Koumbia, Béréba, Ouakuy de Dohoun etc., y avaient un rendez-vous. Essentiellement deux types de masques (en fibres et feuilles) y ont participé.

Leurs prestations ont donné de voir de belles chorégraphies de flûtistes et joueurs de tam-tams qui accompagnent le masque dans son expression. La particularité de cet événement culturel est la prestation des masques blancs de Sara et de Ouakuy qui ne sortent que la nuit et ne se déshabillent qu’au petit matin.

Quant au thème, «Décentralisation, Culture et Développement local», le président de l’association Landa Yavé, Nestor Kahoun, organisatrice de l’évènement, n’a pas manqué de souligner que le choix de ce thème s’explique par le lien fort qui existe entre la culture et le développement dans tous ses aspects et particulièrement au niveau local.

Le président de l’association,

Au total, la deuxième édition des JCT a enregistré la participation de 33 troupes de masques (en feuilles, en fibres et de nuit) et de troupes de danse traditionnelle. A ces troupes se sont ajouté l’orchestre local de Boni et l’artiste musicien Bakary Dembélé qui ont agrémenté la cérémonie officielle d’ouverture du festival.

Un pan assez intéressant de la présente édition des Journées culturelles du Tuy a été sans conteste la présence d’un encadreur de l’Inafac qui a initié les élèves du cours moyen en dessin d’art. Les élèves ont ainsi fait montre de leur esprit critique en produisant sur du papier blanc des représentations de masques. 40 élèves ont bénéficié de cette formation.

Les 10 meilleures productions ont été primées par le ministère de l’Education Nationale et de la Promotion des Langues Nationales. Les 30 autres ont reçu des prix d’encouragement. Quant aux deux écoles ayant participé, chacune a reçu un dictionnaire.

Gafoura Guiro / Houndé

image_pdfEn PDFimage_printImprimer le contenu

Laisser un commentaire