Bobo: par un film, le mouvement  »Citoyen du Renouveau » remémore le combat des anciens

Le mouvement associatif, Citoyen du Renouveau, à travers sa coordination régionale des Hauts-Bassins, a organisé à Bobo-Dioulasso le samedi 20 juin 2020, une activité de formation et de transmission matérialisée par une projection de film intitulé « Ragandé » ou « Ne dort pas » qui retrace le combat de « nos aînés » pour la reconstitution de la Haute-Volta, actuelle Burkina Faso, de 1932 à 1947.

Ce film qui fait intervenir divers acteurs à savoir, des historiens, des journalistes, des politiques, des acteurs de la société civile, des forces morales et autres, met en exergue le pouvoir de la cohésion sociale.

Dans ce combat pour la reconstitution de la Haute-Volta en effet, les uns et les autres ont su à l’époque telle que relaté par le film, mettre de côté leurs divergences pour se mettre ensemble en vue de l’atteinte d’un objectif commun, à savoir, aboutir à la reconstitution du pays dans ses frontières initiales.

Ce film, qualifié de devoir de mémoire, peut selon le ministre du commerce Harouna Kaboré, président national du citoyen du renouveau, servir de repère pour la jeune génération et ce, au regard des défis actuels auxquels fait face le Burkina Faso. « Ce film reflète à souhait, la nécessité pour nous de nous mettre ensemble pour avancer malgré l’adversité » a laissé entendre le ministre Kaboré.

Du reste, un message fort se dégage de ce film selon le ministre, président national du mouvement citoyen. « Un message fort se dégage de ce film. Et ce message, c’est qu’il est possible, à partir de l’intelligence collective, de renforcer la fraternité, la cohésion sociale, de penser notre développement par nous-mêmes, le mettre en œuvre et de créer les éléments de notre propre développement » a-t-il retenu du film.

A l’issu de la projection du film, des conteurs se sont succédé pour eux-aussi, à travers des mises en scène, insister sur le rôle et la place de la cohésion sociale dans tout processus de développement économique et social.

Pour sa part, le mouvement dit être engagé pour la promotion de la cohésion sociale et du développement endogène, gage de tout développement « réel ».

JK

image_pdfEn PDFimage_printImprimer le contenu

Laisser un commentaire