Bobo Lolo: Le 29 mai prochain pour la 5ème édition

image_pdfimage_print

La 5ème édition de Bobo Lolo, événement culturel qui vise à distinguer et à promouvoir les jeunes artistes de la ville de Bobo-Dioulasso se tient le 29 mai 2021. C’est au cours d’une conférence de presse animée par le comité d’organisation ce samedi 8 mai que les couleurs de l’édition en vue ont été annoncées.

Initié en 2016 avec pour principal objectif, la découverte et la promotion des jeunes talents musicaux de Bobo-Dioulasso, Bobo Lolo est aujourd’hui à sa 5ème édition avec à la clé deux (02) innovations majeures.

Il s’agit du Lolo du meilleur artiste de l’ouest du Burkina et du Lolo du meilleur spectacle qui sont attendus à cette édition de Bobo Lolo. Ainsi pour le Lolo d’or, trois (03) artistes sont nominés tout comme dans toutes les autres catégories. Il s’agit de l’artiste Cisby avec son titre Dankan, Faity Baby avec sa chanson Ghetto et Filingui Fatchè avec son titre Ma passion.

Et pour le critère de choix, il faut selon les organisateurs de l’événement avoir produit son album ou sa chanson entre le 1er avril 2020 et le 31 mars 2021 et être enregistré au BBDA.

Pour les animateurs de la conférence de presse, après 6 ans d’existence, il y a de quoi se réjouir car Bobo Lolo a ouvert des opportunités à des artistes. Mais qu’à cela ne tienne, Félix Darga, promoteur de l’événement reste sur sa soif quant aux résultats engrangés.

Pour lui, les objectifs ne sont pas encore totalement atteints mais espère tout de même que la présente édition sera l’édition de l’atteinte des objectifs de Bobo Lolo sinon l’événement manque selon lui, de mécènes. «  Avec un budget prévisionnel de plus de 20 millions par édition, on a jamais pu mobiliser plus de 5% des fonds. Vous comprenez avec nous que ce que nous faisons, c’est un sacerdoce rien que pour voir les artistes locaux émergés. Notre but est de travailler à donner satisfaction aux artistes sinon l’organisation se fait quasiment sur nos fonds propres. Si on avait des mécènes, l’événement allait mieux promouvoir les artistes », ont fait savoir Félix Darga et ses collaborateurs.

Par ailleurs, ils souhaitent que les artistes puissent travailler à faciliter la tâche aux structures qui désirent les accompagner. «  IL y a parfois des remous quand on dévoile les lauréats. Il faut savoir qu’un artiste peut avoir une belle œuvre musicale mais s’il n’est par exemple pas déclaré au BBDA, on l’élimine de la compétition car le BBDA accompagne l’événement avec des prix pour les lauréats. Et si un artiste n’est pas déclaré au BBDA, même s’il se fait lauréat, il ne peut pas bénéficier de l’enveloppe de l’institution. Et ce critère élimine beaucoup d’artistes qui ont pourtant de belles œuvres. Ce qui est parfois mal compris par certains acteurs », a laissé entendre, Diafodé Kaba Alexandre Diakité, membre du comité d’organisation avant d’inviter les artistes à faire enregistrer leurs productions au BBDA car cela y va de leurs propres intérêts.

Notons que Bobo Lolo 2O21 qui se tiendra le 29 mai manque de ressources et les mécènes sont toujours attendus par les organisateurs qui mettent les petits plats dans les grands pour faire de cette édition une édition exceptionnelle vu que Bobo Lolo n’a pas eu lieu en 2020 à cause du Covid-19.

Abdoulaye Tiénon/Ouest-info.net

Abonnez-vous à notre newsletter
Entrez votre e-mail pour recevoir un récapitulatif quotidien de nos meilleures publications.