Bobo Lolo 6 : C’est pour le 28 mai 2022

L’agence Business Express Events a animé une conférence de presse dans la soirée de ce mardi 10 mai 2022. L’objectif était d’annoncer la 6ème édition de Bobo Lolo qui est un évènement culturel dont elle est organisatrice. C’était en présence de plusieurs acteurs culturels de Bobo-Dioulasso et des Hauts-Bassins.

Bobo Lolo est un évènement culturel qui distingue des artistes et acteurs culturels de la ville de Bobo-Dioulasso. Créé en 2016, l’année 2022 correspond à la 6ème édition de l’évènement. En effet, Bobo Lolo vise à mettre en lumière les talents des artistes de Bobo dans le but de les valoriser. Les prix qui concernent les artistes sont reparties en 11 catégories dont le ‘’Bobo Lolo d’or’’.

Mais pour prendre part à cette compétition, il faut remplir un certain nombre de conditions notamment avoir un album ou un sigle paru entre le 1er avril 2021 et le 31 mars 2022 et être déclaré au Bureau Burkinabè des Droits d’Auteurs (BBDA). Pour être nominé, il faut forcément avoir un album sorti dans le délai considéré. Et pour la présente édition, ils sont trois nominés qui iront à la conquête du Lolo d’or. Il s’agit d’AX.100.GRAV, LOUKI OUE et MOISE OUATTARA.

Selon le promoteur de l’évènement, Félix Yorke Darga, Bobo Lolo est en passe de devenir le baromètre de la qualité des productions des artistes musiciens de Bobo-Dioulasso. Certains artistes lauréats de Bobo Lolo ont eu des opportunités à partir de ce prix. « C’est incontestablement l’évènement culturel qui a apporté une valeur ajoutée et déclenché un déclic dans l’émergence musicale dans la région à travers le challenge imposé dès sa création. Devenu depuis 2021 une référence pour les nominations d’artistes bobolais au dernier Kundé, Bobo Lolo a permis d’avoir un record de cinq (05) artistes nominés dans sept (07) catégories au Kundé depuis sa création » a déclaré Félix Yorke Darga.

Quant aux difficultés rencontrées dans l’organisation de l’évènement, Diafodé Alexandre Kaba, chargé de communication de l’évènement, évoque le problème de mobilisation de ressources. Pour lui, les partenariats, sponsorings ou parrainages se font rares. Mais à lui en croire, l’organisation de Bobo Lolo reste un défi majeur pour le monde culturel bobolais.

Il invite par ailleurs les artistes à déclarer leurs œuvres au BBDA pour que ces productions puissent être prises en compte par Bobo Lolo. « Il y a des artistes qui produisent des œuvres de très belle facture. Mais ils ne les déclarent pas au BBDA. Ces œuvres sont parfois prisées mais ne remplissent pas les conditions. C’est une des principales difficultés que Bobo Lolo rencontre dans la nomination des artistes. Nous exigeons la déclaration au BBDA car les lauréats bénéficient toujours d’un accompagnement de cette structure » a expliqué Diafodé Alexandre Kaba qui est par ailleurs producteur d’artistes musiciens.

Bobo Lolo est une opportunité pour les artistes de Bobo-Dioulasso de se faire valoriser. Et les lauréats de ce prix depuis sa création en 2016 (Cisby en 2016, Eldji en 2017, Djéli Karim en 2018, Robot le Messie, édition 2020 annulée et cisby en 2021) en savent quelque chose car Bobo Lolo a permis selon Yorke Félix Darga, à ces artistes d’avoir des opportunités qui ont boosté leurs différentes carrières.

Abdoulaye Tiénon/Ouest-info.net

Abonnez-vous à notre newsletter
Entrez votre e-mail pour recevoir un récapitulatif quotidien de nos meilleures publications.
Copy link
Powered by Social Snap