Bobo: le retour au bercail du champion du monde

Le ‘’fan club Iron Biby » a organisé le 1er mai 2019 à la maison de la culture Anselme Titiama Sanon de Bobo-Dioulasso, une cérémonie d’accueil de ‘’l’enfant prodige’’ Iron Biby dans sa ville natale.

Iron Biby parmi les siens

C’était une foule en liesse qui accueillait à Bobo-Dioulasso le champion du monde de « log lift » Cheick Ahmed Al-Hassan Sanou alias IRON Biby. L’émotion était perceptible sur le visage du champion face à une telle mobilisation. Dit-il, ceci montre vraiment une grande union à Bobo et partout au Burkina Faso pour une même cause.

D’après Iron, se sont des gestes encourageant à travailler plus dure et aller de l’avant afin de former la relève ; une de ses priorités. Pour preuve une compétition est organisée par le champion chaque année dans son domaine (l’haltérophilie) afin que les différents compétiteurs puissent se mesurer et corriger leur insuffisance. Iron Biby se sens ainsi investi d’une mission car ajoute-t-il « si Dieu m’a donné la chance, c’est mon devoir aussi d’aider les autres à me dépasser un jour ». Evoluant seul dans ‘’sa mission’’ Iron profite interpeler le gouvernement à ne pas favoriser un sport au détriment d’un autre. Tous les sports s’équivalent. affirme-t-il.

A la jeunesse, il demande ne jamais baisser les bras mais de toujours travailler et être le meilleur ami de la douleur. Surtout rester positif, bon et humble. Quant au représentant du ‘’fan club Iron Biby’’, Abdel Taleb Kantagba, le champion, pour l’honorer, mérite l’érection d’un monument afin que tous, se souvienne à jamais que l’homme le plus fort du monde est Burkinabé.

Taleb Kantagba, président du fan club

Par ailleurs, C’est une suite mouvementé qui se dessine pour le champion car Iron « n’aime pas se reposer » selon lui-même. « Le lendemain de la compétition, j’étais en salle d’entrainement » a-t-il confié. Malgré donc son diplôme de Maîtrise en administration des affaires, le sport retient toute l’attention d’Iron Biby. Selon lui, c’est le moment de frapper fort car renchérie-t-il, « la force n’est pas éternelle ».

A la cérémonie, artistes musiciens et des sportifs étaient de la partie pour selon eux, soutenir Cheick Ahmed Al-Hassan Sanou, qui, fièrement, exhibait son trophée, fruit du combat mené en Angleterre le 06 Avril 2019. Trophée qu’il dédie à toute la population du Burkina car « c’est un travail de tout le monde » précise Iron Biby.

A.K Sanou (stagiaire)

image_pdfEn PDFimage_printImprimer le contenu

Laisser un commentaire