Bobo : grincements de dents au sein du comité de réhabilitation de l’hôtel de ville

Saccagé lors de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014, l’hôtel de ville (mairie) de Bobo-Dioulasso a été réhabilité par les fils de Bobo-Dioulasso avec bien sûr la contribution de tous. Tout est fin prêt pour que l’administration communale regagne ses locaux.

Le 30 octobre 2020, c’est la date retenue pour l’inauguration de la nouvelle ancienne mairie de Bobo-Dioulasso par le président du Faso, Roch Marc Kaboré.

Mais en attendant ce jour, rien ne semble aller au sein du comité de réhabilitation, fort de 26 membres, mis en place par un arrêté du maire de la commune pour la mobilisation des ressources nécessaires à la réalisation du projet.

Au-delà de la collecte des fonds et le suivi des travaux qui sont entre autres, les missions assignées au comité, le conseil municipal a voulu à travers ledit comité, impliquer tout le monde au projet de réhabilitation, « étant donné que l’infrastructure a été victime d’un mouvement populaire ».

Aujourd’hui, le comité, avec l’implication de tous les bobolais, peut se vanter d’avoir réussi sa mission car la mairie de Bobo, de part sa beauté, fait la fierté de plus d’un bobolais.

Mais pourquoi ce rififi au sein du comité en dépit de cette satisfaction générale ? La principale raison de la bourde serait relative à une question de décoration.

Selon ce qui se dit en effet, pour témoigner sa reconnaissance aux uns et aux autres pour le travail abattu, la commune aurait décidé de décorer deux (02) des membres du comité au « lieu de tous les 26 ».

Ce qui n’est pas du goût de tous les membres du comité. Pour ces derniers, il faut soit, décorer tous les membres du comité, ou décerner une décoration au comité au nom de tous et ce, pour éviter les frustrations. « Décorer deux (02) personnes alors que nous sommes 26 à faire le travail, n’est vraiment pas juste. Pour quoi eux et non pas les autres » s’indigne un membre du comité.

Rappelons que la réhabilitation de la mairie a coûté la somme de 1 324 264 350FCFA avec une contribution de la commune de Bobo-Dioulasso au titre de son budget gestion 2019, d’environ 925 millions francs cfa. Le reste ayant été collecté à travers une contribution populaire initiée par le comité de réhabilitation.

Jack Koné

image_pdfEn PDFimage_printImprimer le contenu

Laisser un commentaire