Bobo-Dioulasso : Quand gratuité d’eau contraste avec coupures persistantes

Face à la maladie à coronavirus, le gouvernement a pris une série de mesures dites sociales pour atténuer les conséquences de la pandémie au Burkina. Ainsi la décision de rendre l’eau gratuite dans les bornes fontaines ainsi que pour les familles a été prise. Pour se rendre compte de l’évidence, nous avons fait le tour de quelques fontaines de la ville de Bobo-Dioulasso dans la soirée du mardi 14 avril 2020 pour constater l’effectivité de la mesure. Etant en œuvre, les populations pour la plupart dénoncent une mesure venue accentuer les coupures d’eau.

Il est 16h55mn quand nous arrivions à la borne fontaine de Sarfalao située au mur du lycée privé Maranatha à quelques mètres de l’entrée principale dudit établissement. Et ce sont des seaux, des barriques, des bidons et autres récipients qui inondent les lieux dans l’attente d’être servis. Pour cause, l’eau qui coule au compte-gouttes était absente et ce, depuis 7heures du matin.

Gérante de cette borne fontaine, Hakarafa Bonkian confirme la gratuité de l’eau ordonnée par une équipe de l’ONEA qui y a fait un passage il y a quelques jours. Elle souligne cependant l’accentuation des coupures du précieux liquide depuis la mise en œuvre de sa gratuité.

Toute chose qui rend selon elle, la tâche plus difficile. « Pour ce qui est de la gratuité, elle est effective à notre niveau car nous avons reçu il y a environ 10 jours, une équipe de l’ONEA qui a ordonné cette gratuité. Mais la difficulté, c’est que depuis que nous avons commencé la distribution gratuite, on est permanemment en manque d’eau. Et quand l’eau vient, c’est au compte-gouttes et ce n’est aussi pas pour longtemps. Et cela est épuisant pour nous qui assurons le service » a fait savoir Dame Bonkian.

Toute chose que les clients sur place ont confirmé tout en appelant l’autorité en charge de la question à communiquer davantage sur la situation afin que les populations comprennent ce qui ne va pas réellement.

Après cette borne fontaine, c’est au tour d’une autre situé à 1 km environ de nous accueillir. A cet endroit, le constat est peu différent car l’eau s’y fait encore attendre depuis au moins 5 heures de temps. Les regards hagards, les clients sont dans une attente ennuyeuse.

« On préfère payer à la gratuité sans eau »

Bibata Sawadogo, une cliente trouvée dans l’attente sur le site où il manque d’eau s’indigne. « Si c’est ça la gratuité, qu’on laisse tomber car depuis que la gratuité a été annoncée, pour se procurer une barrique d’eau à la borne fontaine, c’est la croix et la bannière. Avant la mesure, il y avait certes des coupures d’eau mais ce n’était pas à ce degré. L’eau se coupe très tôt le matin et ne revient le plus souvent qu’à l’heure du couvre-feu. S’il ne tenait qu’à moi, les autorités n’ont qu’à revoir cette mesure et l’appliquer plutôt sur les denrées alimentaires. Sinon pour l’eau, c’est un raté surtout que nous ne sommes qu’au début de l’application de la mesure » a-t-elle laissé entendre.

Bibata Sawadogo est déçue de la mesure
Bibata Sawadogo déçue de la mesure

Après avoir pris congé de ces mécontents, nous avons sillonné d’autres fontaines publiques et le constat de même que les réactions sont quasiment les mêmes que ceux des sites précédents.

L’exception faisant la règle, nous sommes arrivés au secteur 22 à la borne fontaine de Assita Tegnan où la réalité est toute autre. Chez elle, aucun incident depuis le début de la gratuité. Même pas un seul instant de coupure d’eau à part la pression d’eau qui diminue et la demande qui est devenue plus grande.

Sur ce site, ce sont des consommateurs satisfaits qui applaudissent cette mesure de gratuité et souhaitent qu’elle soit suivie par d’autres sur le plan alimentaire.

Quant aux gérants de bornes fontaines, ils sont tous dans l’attente de la formule que les autorités en charges de l’eau utiliseront pour leur rémunération car pour le moment, sont-ils tous sans informations y relatives.

Abdoulaye Tiénon et Abdoul Karim Etienne Sanon

image_pdfEn PDFimage_printImprimer le contenu

Laisser un commentaire