Bobo-Dioulasso : Les syndicats souhaitent la délocalisation de CIMASSO et de CIMAF

La coordination régionale des Hauts-Bassins de l’unité d’action syndicale a célébré l’édition 2022 de la fête du travail ce dimanche 1er mai à Bobo-Dioulasso. Et c’est à travers une marche que l’UAS a présenté ses doléances au gouverneur.

Parti de la Bourse du travail, la coordination régionale des Hauts-Bassins de l’unité d’action syndicale a, à travers ses membres, battu le pavé pour présenter au gouverneur de la région des doléances qu’elle trouve impératives à satisfaire pour le bien-être des populations.

Les points saillants de ces revendications sont la délocalisation de CIMASSO et de CIMAF, deux cimenteries installées en pleine ville de Bobo-Dioulasso. Il y a aussi, la réhabilitation du palais de justice qui était à l’ordre du jour.

Pour ce qui est des cimenteries, le coordonnateur régional des Hauts-Bassins de l’UAS, Bakary Millogo a émis l’inquiétude de la pollution de la nappe phréatique par ces unités industrielles. « Pour ce qui est de CIMASSO, c’est une vieille doléance qui avait presqu’abouti. Puisque le président de la délégation spéciale de Bobo-Dioulasso sous la transition de 2015 avait décidé de la délocalisation de cette unité. Mais cette décision a été piétinée par le MPP à son arrivée au pouvoir. Or nous savons que les activités des cimenteries auront tôt ou tard des conséquences sur la santé des populations. C’est pourquoi nous tenu à renouveler cette doléance pour que ces unités soient délocalisées et nous savons que cela est bien possible », a expliqué Bakary Millogo.

Quant à la question du palais de justice, ce dernier estime que la location pour abriter le personnel de la justice coûte non seulement chère au contribuable mais n’offre pas aussi les dispositions qu’il faut au personnel pour mieux accomplir leurs tâches. Et pour lui, la meilleure solution est de réhabiliter le palais vandalisé depuis 2014 lors de l’insurrection populaire.

Des doléances que le nouveau gouverneur de la région des Hauts-Bassins dit avoir noté avec beaucoup d’intérêt. Il a toutefois promis de les examiner et de rendre compte à qui de droit. Le gouverneur a saisi l’occasion pour inviter les syndicalistes à faire bon usage de la nouvelle bourse du travail. Chose que Bakary Millogo et ses camarades disent avoir bien reçu et ils n’attendent que du personnel pour occuper effectivement les locaux du joyau.

Abdoulaye Tiénon/Ouest-info.net

Abonnez-vous à notre newsletter
Entrez votre e-mail pour recevoir un récapitulatif quotidien de nos meilleures publications.
Copy link
Powered by Social Snap