Bobo-Dioulasso : Les motards du Burkina viennent en aide aux pensionnaires de l’association “My Hope”

image_pdfimage_print

L’association « My Hope » ou mon espoir, situé au secteur 22 de la ville de Bobo-Dioulasso, a reçu dans l’après-midi du samedi 17 juillet 2021, la visite des Motards du Burkina Faso. Ces derniers sont venus exprimer leur soutien à l’association pour la prise en charge des orphelins et enfants vulnérables.

L’expression de ce soutien ne s’est pas faite les mains vides. En effet, les visiteurs du jour sont venus les mains chargées de vivres (maïs, riz, pâtes alimentaires), de détergents, des vêtements, d’une enveloppe financière et autres, le tout, d’une valeur de 600 000 FCFA environs.

Ce geste selon Éric Traoré, président de « West Burkina bikers » (un club de motards de Bobo-Dioulasso), s’inscrit dans la vision de l’association qui, en plus d’œuvrer dans la sensibilisation sur la sécurité routière notamment le port du casque, fait du social. « Notre objectif est que notre passion (faire de la moto) qui nous procure du plaisir, puisse en procurer à d’autres personnes car nous sommes convaincus qu’une passion n’a de valeur que si, au-delà de la personne qui la vit, elle profite à d’autre personnes » a-t-il justifié leur geste qui du reste, a été amplement salué par l’association bénéficiaire à travers son président qui ne doute pas de la contribution de celui-ci à l’épanouissement des « 32 pensionnaires » de l’association.

Créée le 18 novembre 2013, My Hope ou mon espoir est une association d’actions humanitaires. Elle œuvre en faveur d’une amélioration des conditions de vie des orphelins et autres enfants vulnérables. « Notre but est d’aider et de protéger l’enfance en dehors de toute considération de race, de sexe, de nationalité, de croyance et d’opinion politique, par des actions d’entraide » a indiqué le président de l’association.

La structure compte présentement 32 pensionnaires dont 18 filles et 14 garçons, « tous scolarisés ». Et le président de l’association d’exhorter toutes les personnes physiques et morales qui le peuvent, de ne pas hésiter à emboiter les pas des motards.

Jack Koné/Ouest-info.net

Abonnez-vous à notre newsletter
Entrez votre e-mail pour recevoir un récapitulatif quotidien de nos meilleures publications.