Bobo-Dioulasso: Les agents de santé formés à titre privé ont besoin d’être intégrés

Le comité régional des agents de santé formés à titre privé ont organisé une marche pacifique à Bobo-Dioulasso, ce jeudi 17 février 2022. Parti de la place Tiéfo Amoro, ils se sont rendus au gouvernorat de la région des Hauts-Bassins pour remettre leur plate-forme revendicative au premier responsable de la région.

La reconnaissance des diplômes professionnels délivrés par le ministère de la santé ; permettre d’éventuels recrutements et de formations sur la base de ces diplômes ; permettre l’ouverture des centres de santé privés. Telles sont les doléances formulées par le comité régional des agents de santé formés à titre privé.

Pour ledit comité représenté par Lassané Lendago, c’est après plusieurs démarches de plaidoyers auprès des autorités politiques, coutumières, religieuses, des rencontres avec l’ordre des infirmiers d’Etat, le SYNTSHA et l’imam Siaka Sanou qui n’ont pas abouti, que le comité a décidé d’organiser cette marche pacifique à travers les principales artères de la ville de Bobo-Dioulasso pour se faire entendre.

De la place Tiéfo Amoro, le comité conduit par son président régional s’est rendu au gouvernorat pour remettre ses doléances au premier responsable de la région afin qu’à son tour, il puisse les transmette à qui de droit.

Ils seront stoppés dans leur marche à quelques encablures du gouvernorat pour défaut de procédure légale. « On a été interpellé par la sécurité postée devant le gouvernorat qui prétexte que l’autorité n’est pas informée de ce mouvement. Donc il ne pourra pas nous recevoir » s’est indigné Lassané Lendago qui dit être étonné de cette attitude de la sécurité sachant que le comité a déposé une correspondance au gouvernorat et n’a jamais reçu de retour.

Lass/Ouest-info.net

Abonnez-vous à notre newsletter
Entrez votre e-mail pour recevoir un récapitulatif quotidien de nos meilleures publications.
Copy link
Powered by Social Snap