Bobo-Dioulasso: Les acteurs de l’éducation en conclave en prélude aux assises régionales

image_pdfimage_print

Le maire de la commune de Bobo-Dioulasso, Bourahima Fabéré Sanou a ouvert les travaux d’une rencontre de 72 heures entre acteurs de l’éducation de son ressort territorial le mardi 22 septembre 2021. Objectif, recueillir les propositions des uns et des autres en vue de les exposer aux assises régionales de l’éducation des Hauts-Bassins en octobre prochain. C’était à l’hôtel de ville de Bobo-Dioulasso en présence de plusieurs acteurs de l’éducation mais aussi des techniciens de la commune en charge de la question.

Diagnostiquer le secteur de l’éducation de la commune de Bobo-Dioulasso afin de faire des propositions et recommandations pour les assises régionales des Hauts-Bassins sur l’éducation en octobre prochain. C’est le principal objectif de la rencontre entre le maire de Bobo-Dioulasso et les acteurs de l’éducation de la commune.

Placé sous le patronage de Windcouni Ouédraogo, directeur de la promotion de l’éducation de la commune de Bobo-Dioulasso, cette rencontre permettra de mener une réflexion sur l’éducation en période de crises. Et pour cela, 12 thématiques en lien avec le contexte éducatif actuel ont été retenue pour être développées.

C’est une occasion qui permettra aux participants de formuler des contributions en vue d’enrichir le document de base des assises nationale sur l’éducation; d’y adhérer; de soulever les problèmes réels de l’éducation dans la commune et préparer au mieux leur participation aux assises régionales et nationales à venir.

Et selon les premiers responsables de la promotion de l’éducation au niveau communal, cette rencontre se veut une démarche qui vise à rendre le système éducatif de la région et partant du pays, plus performant.

Se prononçant sur le bien-fondé de cette rencontre d’échanges, le responsable communal de la promotion de l’éducation indexe les crises que traverse le pays. « Face aux crises sécuritaire, sanitaire et la fronde sociale qui ont impacté négativement le système éducatif et les besoins de financement de l’éducation, ces assises seraient une opportunité d’investiguer sur les approches innovants des TICE (Technologie de l’information et de la communication de l’enseignement) pour l’éducation en situation d’urgence. Cela va permettre de prendre en compte l’aggravation de la fragilité des filles et des enfants vulnérables afin de trouver des solutions structurelles aux problèmes de notre système éducatif » a-t-il précisé.

Pour ce faire, il a invité les participants à des débats francs et constructifs pour sortir des conclusions pertinence.

Amsatou Coulibaly/stagiaire (Ouest-info.net)

Abonnez-vous à notre newsletter
Entrez votre e-mail pour recevoir un récapitulatif quotidien de nos meilleures publications.