Bobo-Dioulasso: le conseil municipal dote les CSPS en matériel médico-technique

Dans le cadre de la promotion de la santé, le conseil municipal de la commune de Bobo-Dioulasso a offert du matériel médico-technique aux centres de santé et de promotion sociale (CSPS) de son ressort territorial. D’une valeur d’environ 36 millions de francs CFA, ce matériel vise à renforcer la qualité des soins à la base. La remise symbolique dudit matériel est intervenue ce mardi 17 novembre 2020, à l’hôtel de ville de Bobo-Dioulasso.

Tensiomètres, bavettes, gel hydro-alcoolique, matelas, lits, boites de petites chirurgies, boites d’accouchements et de pansements, balances, tables d’examens et d’accouchements, potences pour pesée, thermoflash, gants d’examens, plateaux médicaux composent le matériel offert aux centres de santé et de promotion sociale (CSPS) de Bobo-Dioulasso par le conseil municipal de la commune.

D’une valeur d’environ 36 millions de FCFA sur le budget communale 2020, cette action répond à une nécessité d’amélioration des soins de santé à la base.

Pour le président du conseil municipal de la commune de Bobo-Dioulasso Bourahima Fabéré Sanou, le constat montre que les formations sanitaires de base au niveau local, ont de sérieuses difficultés en matière d’équipements médico-techniques.

C’est ainsi, précise-t-il, qu’un plaidoyer a été fait auprès du conseil municipal en vue de pouvoir contribuer, ne serait-ce qu qu’annuellement et ce, de façon continue a l’amélioration des plateaux techniques des centres de santé de base de la commune.

Chose que le conseil n’a pas tardé à adopter. Selon le maire Bourahima Fabéré Sanou, l’engagement du conseil municipal qui est une première du genre doit être pérenne. Et par cette action, il souhaite que Bobo-Dioulasso soit un modèle pour les autres municipalités du Burkina en matière de promotion de soins de santé à la base.

Représentant le directeur régional de la santé, Pierre Millogo s’est réjoui de cette action du conseil municipal. « Ce matériel va soulager la prise en charge des malades au niveau des formations sanitaires de la ville » a-t-il déclaré avant d’exposer une autre difficulté qu’il souhaite voir prendre en charge par la commune. « Nous avons également une autre difficulté sur laquelle nous souhaitons voir le conseil municipal se pencher. C’est la prise en charge des factures d’eau et d’électricité dans les formations sanitaires », a-t-il plaidé.

Une doléance qui semble avoir été bien reçue par le président du conseil municipal Bourahima Fabéré Sanou.

LD

image_pdfEn PDFimage_printImprimer le contenu

Laisser un commentaire