Bobo-Dioulasso : le CAMJH offre des kits de lavage de mains aux 36 villages rattachés à la commune

Ce jeudi 18 mars 2021, le collectif des associations et mouvements de jeunesse du Houet (CAMJH) en collaboration avec le programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), a mis à la disposition des 36 villages rattachés à la commune de Bobo-Dioulasso, des kits de lavage de mains. La cérémonie officielle de remise a eu lieu à l’hôtel de ville de Bobo-Dioulasso.

Des kits de lavage de mains, du savon liquide, du savon SN-Citec composent le don du CAMJH aux 36 villages rattachés à la commune de Bobo-Dioulasso.

Selon le président du CAMJH, Gérard Bema Sanou cette initiative s’inscrit dans le cadre de leurs activités de lutte contre la maladie à coronavirus. « Nous avons pensé ce projet au profit des 36 villages rattachés à la commune de Bobo-Dioulasso, parce que nous estimons que c’est un monde qui est souvent oublié vis-à-vis des réalités des grandes villes et qu’il était nécessaire d’apporter l’information juste dans ce milieu » a-t-il indiqué.

Le chef du sous bureau du PNUD à Bobo-Dioulasso, Daouda Yahaya s’est réjoui de cet appui du PNUD au CAMJH. Pour cause, le projet est porté par un collectif d’associations et mouvements de jeunesse en étroite collaboration avec la mairie de Bobo-Dioulasso. Pour lui, donner les kits c’est bien, les installer c’est aussi bien, mais ajoute-t-il, il faut accompagner tout cela par la sensibilisation à un bon usage pour qu’on puisse avoir des résultats satisfaisants.

Le chef du sous bureau du PNUD à Bobo-Dioulasso fait savoir que ceci est connu par les donataires, en temoigne les formations à l’endroit des animateurs qui vont accompagner la bonne utilisation du matériel.

Le maire de la commune de Bobo-Dioulasso, Bourahima Sanou a exprimé sa reconnaissance aux initiateurs pour le matériel offert aux populations à la base.

Il a témoigné que cette démarche du CAMJH est appréciée à sa juste valeur par la commune de Bobo-Dioulasso.

Ainsi, il rappelle aux autres acteurs du développement, à ne pas attendre forcement de la commune ou de l’Etat, mais à trouver leurs propres initiatives.

Pour rappel, ce don s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du projet « réponse au covid 19 », initié par le CAMJH et financé par le PNUD.

LD/Ouest-info.net

Abonnez-vous à notre newsletter
Entrez votre e-mail pour recevoir un récapitulatif quotidien de nos meilleures publications.
Copy link
Powered by Social Snap