Bobo-Dioulasso : lancement d’une campagne de délivrance gratuite 2 500 certificats de nationalité burkinabè

Il s’est tenu ce vendredi 24 janvier 2020 le lancement d’une campagne d’établissement gratuit de certificat de nationalité burkinabé à Bobo-Dioulasso. A l’initiative de l’Association Culture et Lutte contre la Pauvreté chez les Jeunes (ACLPJ), la tenue de cette opération répond à un désir de faciliter l’obtention de ce certificat à la population. Pour mener à bien cette activité, l’ACLPJ bénéficie de l’accompagnement des partenaires comme Sobucop SA, le HCR et le tribunal de grande instance (TGI) de Bobo-Dioulasso.

Moussa Traoré, président de l’ACLPJ

Vu l’affluence à la TGI pour se faire établir un certificat de nationalité Selon Moussa Traoré, président de l’ACLPJ, son association a pris l’initiative de lancer cette campagne d’établissement de certificat de nationalité burkinabé. Au regard de son objectif global (lutte contre la pauvreté chez les jeunes), l’ACLPJ se fait accompagner par des partenaires pour rendre effectif la gratuité de l’opération au profit de 2500 personnes.

Une belle initiative selon les propos de Edouard Kiemdé, président du TGI de Bobo-Dioulasso. N’a-t-il pas manqué de rappeler l’importance du certificat de nationalité burkinabé car il est le document qui atteste de la qualité de ‘’burkinabé’’ d’un individu.

C’est dans ce sens dit-il encourager la population à se procurer ledit certificat. Son acquisition précise-t-il, peut se faire à tout moment et ce, dès la naissance à condition d’avoir établie auparavant l’acte de naissance.

Il ne faudrait pas attendre, s’agissant des jeunes, à l’orée des concours de la fonction publique pour se faire établir son certificat de nationalité lance-t-il, alors que le service est limité en personnel.

Si l’on s’y prend à temps, propose-t-il, les désagréments liés aux établissements de dernières minutes de ce document pourraient être évité puisque le certificat de nationalité ne s’expire pas, donc se conserve à vie.

Par ailleurs, peut bénéficier du certificat de nationalité, toute personne remplissant les conditions prévues par la loi pour l’obtention de ce précieux document.

Et en ce qui concerne la présente campagne, elle se poursuivra, précise Moussa Traoré jusqu’à l’obtention du nombre de certificat financé qui est de 2500.

Un numéro de téléphone sera mis à disposition pour tous ceux désireux de se faire établir son certificat de nationalité burkinabé, a-t-il conclue.

Abdoul-Karim E. Sanon

image_pdfEn PDFimage_printImprimer le contenu

Laisser un commentaire