Bobo-Dioulasso : la Mabucig dote le camp de gendarmerie d’un forage moderne

image_pdfimage_print

Ce jeudi 7 janvier 2021, a eu lieu la cérémonie d’inauguration de la réalisation d’une adduction d’eau potable au camp Kuinima de la gendarmerie de Bobo-Dioulasso. Ladite cérémonie s’est tenue en présence d’autorités administratives de la région des Hauts-Bassins et de la hiérarchie militaire.

Un forage, une adduction d’eau potable, des pompes solaires, un système de filtration d’eau à l’arrivée du château et de quelques bâtiments. Telle est la réalisation offerte par la manufacture Burkinabè de cigarette (MABUCIG) au camp Kuinima de la gendarmerie de Bobo-Dioulasso.

D’un coût d’environ 20 millions de francs CFA, cet ouvrage est une épine de moins des pieds du bénéficiaire.

Selon le directeur général de la MABUCIG, Demba Dembélé, le camp de gendarmerie de Kuinima est l’un des poumons sécuritaire de la ville de Sya.

Pour lui, il est mal vu que les forces de l’ordre et de sécurité soient parfois obligées de parcourir les artères de la ville à la recherche d’eau dans des bidons et des fûts.

Il indique que la situation sécuritaire du pays ne favorise pas de tels mouvements des acteurs clés de la sécurité. « Nous avons été approchés par la gendarmerie qui nous a posé le problème d’eau et nous-mêmes avions constaté le calvaire qu’ils traversaient pour avoir de l’eau potable. Nous ne pouvions pas rester insensibles. Ensemble avec le président du conseil d’administration de la MABUCIG, Laciné Diawara, le major Moussa Ouédraogo et le colonel Kalifa Karim Sanon avions tenu une rencontre afin d’assoir un projet beaucoup plus ambitieux que ce que demandaient les bénéficiaires », a-t-il justifié le geste de la société qu’il dirige à l’endroit de la gendarmerie.

Ainsi, ce dernier est convaincu que cette action va permettre de soulager grandement le camp Kuinima dont la capacité d’accueil est élevée. A-t-il par ailleurs invité toutes les autres bonnes volontés à penser au bien-être de ce corps militaire dont les efforts combinés avec ceux de leurs frères d’arme font la quiétude de la population.

Le colonel Kalifa Karim Sanon, commandant de la deuxième région de gendarmerie, a au nom de la hiérarchie militaire et de l’ensemble du personnel témoigné sa reconnaissance à la MABUCIG, pour leur avoir apporté une seconde vie, car a-t-il dit « l’eau, c’est la vie ». Pour le colonel, ce geste est un ouf de soulagement car l’on pouvait passer deux jours sans une goutte d’eau dans les robinets au sein du camp bénéficiaire.

A l’endroit du donataire, le colonel Kalifa Karim Sanon estime que la société a fait un investissement actif, productif et surtout utile à la hauteur des attentes de la gendarmerie.

LD

Abonnez-vous à notre newsletter
Entrez votre e-mail pour recevoir un récapitulatif quotidien de nos meilleures publications.