Bobo-Dioulasso : la 3ème édition du salon des métiers du secteur informel officiellement ouverte

La 3ème édition du salon des métiers du secteur Informel  (SMSI) se tient à Bobo-Dioulasso du 25 septembre au 02 octobre 2020. L’ouverture officielle de cette rencontre entre acteurs du secteur informel est intervenue le samedi 26 septembre en présence de plusieurs acteurs.

« Quelles stratégies pour une relance économique des acteurs du secteur informel » ; c’est sous ce thème que se tient pour la première fois à Bobo-Dioulasso, le salon des métiers du secteur informel  (SMSI) qui se veut être une vitrine du savoir-faire des artistes du Burkina Faso.

Le salon des métiers du secteur informel a été mis en place selon son coordonnateur Sosthène Ouédraogo, pour permettre un accompagnement et un suivi des acteurs de l’informel. L’initiative, dit-il, a porté fruits car une direction a été mise en place au niveau du ministère en charge de la jeunesse  pour s’occuper exclusivement  de ce domaine d’activités.

Selon lui, le choix du thème de cette édition n’est pas un fait du hasard. « Compte tenu de la situation sanitaire (maladie à Corona virus) qui a empêché la tenue de la SNC et de l’insécurité qui prévaut ces temps-ci au Burkina Faso, les artisans n’ont pas pu écouler leurs produits. Ce salon  vient donc en tant qu’évènement salvateur » a-t-il expliqué.

Exposition des savoir-faire des acteurs sur le site de la SNC (semaine nationale de la culture), une journée dédiée aux enfants de la rue ainsi qu’à la paix, des panels, des formations, des plantations d’arbres sont entre autres, les activités au programme de cette édition du Salon.

Ils sont plus de 120 artisans venus du Burkina Faso, de la Côte-d’Ivoire, du Mali et du Niger à prendre part à cette édition du Salon.

Représentant le ministre de la jeunesse, patron de la cérémonie, le directeur général de l’insertion professionnelle et de l’emploi, Moumouni Ouédraogo, a salué l’initiative.

Toutefois, a-t-il rassuré les organisateurs quant à la présence du ministère à leur côté et ce, pour l’essor de cette activité car dit-il, « elle participe à la promotion du secteur donc, de ses acteurs qui participent fortement à l’économie ».

Soubyabiga Rolande/stagiaire

image_pdfEn PDFimage_printImprimer le contenu

Laisser un commentaire