Bobo-Dioulasso: Harouna Kaboré poursuit sa tournée de visite d’unités industrielles de transformation de produits locaux

Le ministre du commerce, d’industrie et de l’artisanat, Harouna Kaboré poursuit sa tournée de visite d’unités industrielles de transformation de matières premières locales dans les Hauts-Bassins. En effet, après les unités de transformation des amandes de karité, c’était au tour de certaines autres unités industrielles de recevoir la visite du ministre. Ainsi de la Filsah à la Société Ouest Africaine de Boissons en passant par la société Sotrada, Agro-Chem-Industrie et Twellium, le ministre Kaboré a touché du doigt les réalités de ces unités industrielles. C’était les 19 et 20 juin 2020 à Bobo-Dioulasso.

« Le Burkina Faso industrialisé à l’horizon 2023 ». C’est dans l’optique de voir cette ambition se réaliser que le ministre du commerce, d’industrie et de l’artisanat a initié cette tournée de visite d’unités industrielles de transformation de produits locaux principalement basées à Bobo-Dioulasso.

Ainsi, plusieurs sociétés industrielles ont reçu le ministre venu s’enquérir de leur état de santé. De la Filature du Sahel (Filsah) à la Société Ouest Africaine de Boissons en passant par des unités industrielles comme la Société de Transformation d’Anacarde (Sotrada), la société Agro-Chem-Industrie et Twellium industrie, Harouna Kaboré fait un constat reluisant de la situation de ces différentes unités industrielles selon qu’elles fonctionnent ou que leur fonctionnement est à venir. Toute chose qui, à l’issue des différentes visites, fait espérer au ministre son rêve d’un « Burkina Faso industrialisé à l’horizon 2023 ».

« La désindustrialisation est terminée. De plus en plus, on a des champions qui s’installent. Et c’est la stratégie nationale d’industrialisation qui est en marche. Avec ce que nous avons constaté durant ces deux jours, il y a un vrai visage du Burkina Faso qui est en train de travailler à concrétiser le projet d’industrialisation du pays. Le gouvernement veut, par notre présence ici, rassurer tous les investisseurs que le code de l’investissement est là pour les accompagner. Ce code est une réalité et l’industrialisation est en marche. C’est pourquoi je suis venu ici pour soutenir l’ensemble des industriels et de les rassurer que l’Etat sera toujours à leur côté parce que la stratégie nationale d’industrialisation est bâtit sur le principe que l’Etat crée le cadre institutionnel pour faciliter l’investissement et c’est au secteur privé de réaliser les investissements avec l’accompagnement de l’Etat. Avec ce que nous voyons sur le terrain, on peut ainsi se donner rendez-vous en 2023 pour constater que le Burkina Faso est un pays industrialisé » a déclaré le ministre Harouna Kaboré à l’issue de sa visite des unités industrielles.

Ayant toutes bénéficié de l’accompagnement de l’Etat, chacune en fonction de son régime, les différentes unités ayant reçu la visite du ministre ont, à travers leurs responsables, salué l’action du ministre qui témoigne selon eux, l’intérêt du gouvernement à l’endroit du secteur privé.

Toute chose qui, estiment-ils, permettra de booster le secteur industriel du Burkina qui n’attendait que ce climat propice aux affaires pour reprendre son envol. Ainsi, le ministre Harouna Kaboré a renouvelé le soutien du gouvernement à l’industrie et ce, en fonction du degré d’engagement des acteurs du secteur.

Abdoulaye Tiénon

image_pdfEn PDFimage_printImprimer le contenu

Laisser un commentaire