Bobo-Dioulasso : Harouna Kaboré à la SOFIB-huilerie

image_pdfimage_print

Le ministre de l’industrie, du commerce et de l’artisanat, Harouna Kaboré, s’est rendu, avec le réseau des importateurs et distributeurs d’huile alimentaire (RIDHA) à la SOFIB (société de fabrication industrielle du Burkina-Huilerie), sise à la zone industrielle de Bobo-Dioulasso, dans l’après-midi du samedi 02 octobre 2021. Objectif, s’assurer du bon déroulement de la mise en relation de la société avec les importateurs d’huiles alimentaires en vue de l’enlèvement total des prochaines productions de celle-ci.

C’est bientôt la campagne de production des huiles alimentaires. Le ministère en charge du commerce veut s’assurer que les productions nationales seront « intégralement » consommées avant les importations pour combler la demande nationale.

Harouna Kaboré s’est assuré des dispositions prises par l’unité industrielle en vue de produire des huiles de qualité

Pour cela, le département de Harouna Kaboré œuvre à mettre en relation les importateurs/distributeurs d’huiles et les unités industrielles. Un tandem qui selon lui, permettra aux importateurs et distributeurs d’épuiser les stocks des productions nationales avant de se tourner vers l’extérieur pour en importer. Mais encore faut-il que les unités industrielles obéissent à un certain nombre de critères notamment de qualité.

C’est ainsi qu’après un travail préparatoire entre la SOFIB, le réseau des importateurs et distributeurs d’huile alimentaire (RIDHA) et les services techniques du ministère du commerce, le ministre a jugé opportun de se rendre personnellement sur les lieux pour constater de visu la conformité des huiles de la SOFIB mais aussi des installations qui ont valu « le certificat de conformité délivré par l’ABNORM ».

« On a visité le processus d’enrichissement à la vitamine A et le processus de conformité des installations qui avaient été fait par les techniciens » a laissé entendre le ministre qui s’est dit satisfait des efforts consentis par la société pour se conformer à la norme en vigueur.

Toute chose qui selon le ministre, augure de lendemains meilleurs pour la société. « La SOFIB ne connaîtra pas de mévente à la prochaine campagne de production d’huile » a-t-il rassuré.

Le réseau des importateurs d’huiles s’est engagé à signer avec la SOFIB

Au regard donc de la « conformité du processus de production et de la qualité de l’huile de la SOFIB », les importateurs ne se sont pas fait prier pour s’engager à formaliser leur partenariat avec elle en vue de mettre ses produits dans leurs circuits de distribution.

« Nous avons visité les installations. Nous avons été rassurés de la qualité de la production qui se fait ici. Nous allons donc formaliser ce que nous faisions déjà avec la société SOFIB », a signifié Cessouma Zanga Seydou qui au passage, a laissé entendre que le réseau jouera sa partition dans la distribution de l’huile « made in Burkina ».

Toutefois, salue-t-il les efforts du ministère du commerce qui visent à donner du souffle aux unités industrielles locales et ce, par la promotion du « consommons local ».

Jack Koné/Ouest-info.net

Abonnez-vous à notre newsletter
Entrez votre e-mail pour recevoir un récapitulatif quotidien de nos meilleures publications.