Bobo-Dioulasso : fermé pour « trouble à l’ordre public », « léguéma-lôgô » pourra rouvrir dès demain 13 mai

Le maire de la commune de Bobo- Dioulasso, Bourahima Fabéré Sanou, a, ce matin du 12 mai 2020, rencontrer des acteurs du marché ‘’léguéma lôgô’’ pour un pourparler. Pourparler qui avait pour but d’apaiser le climat conflictuel né dans ce marché et qui lui a valu sa fermeture sur un décret signé du maire le 06 mai 2020.

Des démarches, affirme le maire de la commune de Bobo- Dioulasso, ont été entamé pour qu’il y ai réconciliation entre les différents protagonistes, en ce qui concerne la situation conflictuelle au marché « léguéma lôgô » encore appelé « sous-sol » situé au secteur 10 de la ville de Bobo-Dioulasso.

Sa particularité est qu’elle a été faite sous l’égide du chef de la communauté Peul, parent à plaisanterie des Bôbô Madarè, un acte salué et apprécié par Bourahima Sanou ainsi que tous les acteurs concernés par la situation.

Acte qui n’a cependant pas été sans conséquence, car à en croire Djènèba Sanou, vendeuse à léguéma lôgô, la hache de guerre est enterrée. Quant au maire de la ville de Bobo- Dioulasso, lui, a annoncé la possible réoccupation dudit marché dès demain 13 mai 2020.

Toutes les procédures entamées au nom de cette situation seront logiquement ‘’annulé’’ grâce à cette réconciliation. Car comme l’a fait rappeler le maire de la ville de Sya à travers cet adage, « un mauvais arrangement, vaut mieux qu’un bon procès.

Notons que selon Djènèba Sanou, tout est parti de l’occupation de hangars par certaines femmes du marché, alors que ceux-ci ne sont pas à 100% terminé ni attribué. Quand un deuxième groupe de femmes leur a demandé de les vider, cela a entraîné cette tension au niveau de ce marché.

Et pour ne pas qu’une telle situation ne se présente à nouveau, le maire a instruit, de commun accord avec les différents acteurs, qu’aucun hangars ne soit occupé jusqu’à la fin des travaux, et après attribution.

Abdoul-Karim E. Sanon

Laisser un commentaire