Bobo-Dioulasso : Des acteurs économiques protestent contre des mesures gouvernementales

image_pdfimage_print

Ce mercredi 14 juillet 2021, l’union des acteurs économiques des petites et moyennes entreprises (PME) des Hauts-Bassins a organisé une conférence de presse au cours de laquelle, ils ont dénoncé des mesures du ministère de l’industrie et du commerce qu’ils jugent difficiles à supporter. Le point de presse a eu lieu à Bobo-Dioulasso en présence de commerçants, de transporteurs, de céréaliers et bien d’autres acteurs du domaine.

Attirer l’attention du gouvernement sur le poids des mesures du ministère de l’industrie et du commerce sur leurs activités afin d’espérer des solutions est l’objectif de cette conférence de presse initiée par l’union des acteurs économiques des petites et moyennes entreprises de la région des Hauts-Bassins.

Selon leur constat, le tissu économique du pays va mal depuis quelques années et cela est dû pour eux, en partie au terrorisme qui sévit  depuis 2016 et aussi à la pandémie à coronavirus.

Selon le porte-parole de l’union, Boureima Ouédraogo le terrorisme tire sa source dans les difficultés économiques. Pour lui, ces difficultés sont en partie dues aux agissements de la brigade mobile à travers la répression dans les PME, les contrôles incessants, des saisies de marchandises, des fermetures de magasins sans préavis.

Une situation qui, selon les conférenciers poussent les acteurs du privé à se sentir abandonner à leur sort. C’est ainsi, ajoutent-ils que l’union des acteurs tient à dénoncer ces pratiques et attirer l’attention du ministre du commerce sur ces faits.

Ainsi l’union  souhaite que le ministre en charge du commerce institue un dialogue franc et régulier avec tous les acteurs engagés pour le développement du Burkina Faso à travers le commerce de l’anacarde, de sésame, du fer, du savon en boule communément appelé “kabakourou”.

Pour les conférenciers, le gouvernement se doit de prendre des mesures pour faciliter l’écoulement des produits et octroyer des autorisations d’exportation pour certains produits.

Ils espèrent que le ministre en charge du commerce sera sensible aux doléances et au cri de cœur des acteurs des PME.  Ils souhaitent toutefois que des dispositions soient prises pour remédier à la situation dans de brefs délais.

Le cas échéant, prévient le porte-parole de l’union, des actions revendicatives seront entreprises à travers la fermeture des marchés et des manifestations diverses.

Du reste, l’union des acteurs économiques des petites et moyennes entreprises des Hauts-Bassins dit être disponible pour tout dialogue qui permettra de trouver des solutions aux maux qui minent le secteur du commerce.

Lass/Ouest-info.net

Abonnez-vous à notre newsletter
Entrez votre e-mail pour recevoir un récapitulatif quotidien de nos meilleures publications.