Bobo-Dioulasso: des acteurs du théâtre renforcent leurs capacités

En prélude au lancement du projet « les acteurs du théâtre de développement au présent », il s’est tenu une conférence de presse, ce lundi 2 novembre 2020, au centre culturel Désiré Somé, sis au secteur 21 de Bobo-Dioulasso. Il s’agissait de présenter aux professionnels de médias le projet qui vise à renforcer les capacités des metteurs en scènes et des comédiens.

Contribuer à la promotion du patrimoine culturel immatériel par la formation des acteurs du théâtre pour le développement. C’est l’objectif visé par l’association Siraba à travers ce projet dénommé « les acteurs du théâtre de développement au présent ». C’est du moins ce qu’a fait savoir Aly Baba Traoré, le principal conférencier de la conférence de presse.

Selon lui, le projet consiste à renforcer les capacités techniques et opérationnelles de 14 formateurs et de 70 comédiens des régions des Hauts-Bassins et de la Boucle du Mouhoun. Aly Baba Traoré est convaincu que cette formation permettra de rendre plus professionnel ces acteurs culturels.

Toute chose qui permettra de relever le niveau de leur création. Ainsi, à l’issue de la formation qui va durer 5 jours, les metteurs en scène et leurs assistants formés à Bobo mettront en pratique les connaissances acquises dans leurs localités respectives sous la supervision des encadreurs de l’association Siraba.

Selon le formateur, Ildevert Méda, cette session est beaucoup plus un partage d’expérience entre collaborateurs qu’une formation. Quant aux modules qui seront dispensés, Ildevert Méda évoque les aspects techniques de découverte de la scène et de son langage ; l’accès aux ressources créatrices de l’interprète et la situation dramaturgique.

Notons que l’association Siraba est une structure qui existe dans le paysage culturel et artistique du Burkina Faso depuis maintenant plus de 15 ans.

C’est, selon le conférencier, l’histoire d’une rencontre entre les artistes, des groupes artistiques du Burkina et d’ailleurs, avec pour objectif de créer un cadre convivial de rencontre, de formation dans les domaines des arts de la scène, des arts plastiques et de favoriser les échanges interculturels à Bobo-Dioulasso et partout dans le monde.

Le projet, précisions-le, a été financé par le ministère en charge de la culture, des arts et du tourisme à travers le fonds de développement culturel et touristique (FDCT).

LD

image_pdfEn PDFimage_printImprimer le contenu

Laisser un commentaire