Bobo-Dioulasso : Daouda Soura installé président du comité communal de gestion des cimetières

La salle de conférence de la chambre de commerce et d’industrie de Bobo a abrité ce lundi 2 mars 2020 l’installation officielle du comité communal de gestion des cimetières (CCGC). Sous la direction de Bourahima Sanou, maire de Bobo-Dioulasso, c’est Daouda Soura, du cercle d’étude, de recherche et de formation islamique (Cerfi), qui a été porté à la tête dudit comité.

Composé de 20 membres, ce comité, à en croire les propos du maire de la commune de Bobo- Dioulasso, Bourahima Sanou, répond au besoin d’une gestion plus optimale des cimetières de sa commune. Le comité devrait également être un intermédiaire entre la commune et la population.

Le maire se réjouit donc de l’installation du CCGC, car, la commune est souvent accusée à tort d’avoir une mauvaise gestion des cimetières, dit-il. Mais avec ce comité, soutient-il, il sera fait une bonne communication avec la population mais surtout une meilleure gestion des cimetières.

Une bonne gestion des cimetières, un impératif pour Daouda Soura, président du CCGC. Un cimetière est un bien commun qui se doit d’être préservé, rétorque-t-il. C’est au nom de cette préservation, affirme-t-il, que la population s’est mobilisée pour pouvoir investir près de 130 millions de nos francs pour clôturer un seul cimetière. En l’occurrence, le cimetière « route de banakélédaga ». Le travail qui s’en suit donc, est sa gestion.

D’ores et déjà, deux préoccupations ont été soulevées à l’endroit des autorités communales. La première se rapporte au budget de fonctionnement en ce qui concerne la gestion vue qu’il y a une équipe permanente sur le terrain pour faciliter le travail aux usagers, selon le président du CCGC. Et la deuxième préoccupation vise l’aménagement des cimetières en rasant les anciennes pour qu’elles fassent place à de nouvelles.

C’est ce défaut qui, selon son entendement, est la cause de la multitude de cimetières à Bobo-Dioulasso. Mais jusque-là, certains s’y opposeraient car n’ayant pas compris que c’est une loi, et qu’elle se doit d’être appliquée.

Notons que la mission assignée au CCGC est notamment de réfléchir sur toutes les questions relatives à une meilleure gestion des cimetières dans la commune de Bobo. A cet effet, il est chargé de veiller au fonctionnement, entretien et à la sécurisation des cimetières. Aussi de sensibiliser la population pour le respect et l’application des délibérations prises par le conseil municipal, entre autres.

Par ailleurs, il a également été mis en place une cellule technique composée de 6 membres, faisant essentiellement partie du comité de gestion. Son rôle à elle est de suivre et mettre en œuvre les décisions du CCGC. Elle apporte son concours technique dans le traitement des dossiers soumis au comité.

Soulignons que les fonctions des membres du CCGC sont gratuites. Toutefois, les indemnités pour frais de session sont servies aux membres présents, sur budget du CCGC. Ses ressources quant à elles proviennent des subventions reçues de la commune, des aides, dons et legs.

Abdoul- Karim E. Sanon

image_pdfEn PDFimage_printImprimer le contenu

Laisser un commentaire