Bobo-Dioulasso : « ABED internationale » offre une école de trois classes au village de Léguéma

L’association pour le bien-être de l’enfance en difficulté (Abed internationale) a procédé, ce vendredi 25 septembre 2020, à la pose de la première pierre d’une école de trois classes à Léguéma, village rattaché à l’arrondissement 3 de la commune de Bobo-Dioulasso.

Un bâtiment de trois (03) classes, des latrines et des tables-bancs, le tout estimé à une valeur de 23 millions de francs CFA ; c’est la contribution de l’ABED internationale à travers sa coordination régionale des Hauts-Bassins, pour une éducation de qualité pour tous dans ce village.

Par ce don, ABED internationale entend selon son coordonnateur régional, Boukaré Zoungrana, accompagné l’association pour la promotion de l’excellence dans la commune de Bobo-Dioulasso (APECB) pour l’atteinte de ses objectifs.

En effet, cette association, dans sa volonté de promouvoir l’excellence à l’école primaire dans la commune, organise depuis maintenant trois (03) ans, une journée d’excellence au profit des élèves des écoles primaires des villages rattachés à l’arrondissement 3 de la commune de Bobo-Dioulasso.

Une initiative qu’épouse ABED internationale qui, elle-aussi, œuvre pour « une éducation de qualité pour tous ». Toute chose qui selon elle, passe nécessairement par l’existence d’infrastructures adéquates. D’où ce don, pour contribuer à l’amélioration de la qualité de l’éducation dans ce village.

Boukaré Zoungrane, coordonnateur régional des Hauts-Bassins de l’ABED internationale

Un ouf de soulagement pour les acteurs en charge de l’éducation au niveau de la province pour qui, ce bâtiment vient à point nommé. « Offrir un cadre adéquat pour l’apprentissage, est une chose à saluer. Ce bâtiment viendra aider à décongestionner les effectifs, donc, à améliorer les conditions de travail des enseignants et d’apprentissage des enfants » a laissé entendre le directeur provincial de l’éducation préscolaire, primaire et non formelle du Houet.

Natif du village bénéficiaire et maire de la commune de Bobo-Dioulasso, Bourahima Fabéré Sanou n’a pu contenir sa joie. « Ce geste, vous ne l’avez pas fait pour les enfants de Léguéma seulement. Vous l’avez fait pour tous les enfants de Bobo-Dioulasso et du Burkina Faso tout entier » s’est-il réjoui avant de lancer un appel à toutes les organisations de la société civile et/ou les associations à s’inscrire dans la dynamique de l’ABED internationale à travers des actions de développement.

Cette école dont les travaux sont prévus pour prendre fin dans au plus 3 mois, sera la 7ème école construite par cette association en Afrique.

Les officiels à la cérémonie de pose de la première pierre de l’école

L’association pour le bien-être de l’enfance en difficulté (Abed internationale), signifions-le, est une OSC dirigée par un compatriote burkinabè du nom de Idrissa Omer Ouédraogo vivant en Allemagne. Son objectif est de contribuer à l’épanouissement des enfants en difficultés.

En marge de la cérémonie de la pose de la première pierre de cette école, le secrétaire permanent (SP) de l’autorité de régulation de la commande publique (Arcop), aussi natif du village, président d’honneur de l’association pour la promotion de l’excellence dans la commune de Bobo-Dioulasso (APECB) et parrain de la cérémonie, a procédé à la remise d’une imprimante flambant neuve, des ballons et des jeux de maillots au lycée du village.

Aussi, le maire de la commune, dans cette même dynamique, a offert des kits de lave-mains et du gel hydro-alcoolique à l’école du village, une manière de rappeler aux uns et aux autres, la nécessité de toujours respecter les gestes barrières contre la maladie à coronavirus.

Tahirou Sanou et Bourahima Fabéré Sanou respectivement SP de l‘Arcop et maire de la commune de Bobo-Dioulasso ont tous deux, fait les premiers pas de leur scolarité dans ce village dont ils sont originaires.

Madi

image_pdfEn PDFimage_printImprimer le contenu

Laisser un commentaire