Bobo-Dioulasso : « 65% des femmes se sont dépigmentées en 2016… »

Face à l’ampleur du phénomène de la dépigmentation avec son lot de conséquences, l’association « Siyonsin junior » a organisé une conférence publique à Bobo-Dioulasso pour sensibiliser la gent féminine sur les conséquences de cette pratique. C’était le 23 avril 2022.

A Bobo-Dioulasso, le phénomène de la dépigmentation croît d’année en année. C’est du moins ce qu’a fait savoir Docteur Lydie Yéli Tuoyé, spécialiste en santé de la peau et conférencière du jour.

« Les statistiques démontrent que 49% des femmes se sont dépigmentées en 2005 à Bobo-Dioulasso. Au fil du temps, cela a augmenté et est passé à 65% en 2016 » a-t-elle déclaré tout en rappelant les conséquences pour les personnes qui s’adonnent à cette pratique.

« La dépigmentation joue énormément sur la partie superficielle de la peau. La victime devra faire face à des infections très profondes car la flore bactérienne qui est censée protéger la peau, se retrouve être dénaturée. Cette mélanine qui est détruite, est celle qui devrait normalement aider à protéger la peau contre les rayons ultra-violets. Conséquence, la victime devient vulnérable, et ne supporte plus autant les rayons de soleil », a expliqué Docteur Tuoyé.

Et d’ajouter que : « la dépigmentation peut être à l’origine des cancers de la peau, la fragilité accentuée de la peau, de l’hypertension artérielle, des plaies puantes, d’insuffisances rénales et bien d’autre pathologies graves ».

C’est au regard de cette situation que l’association a organisé cette conférence publique en vue d’attirer l’attention des participants sur les risques liés à la dépigmentation de la peau.

Animée sous le thème, « pratiques et conséquences de la dépigmentation des adultes, dépigmentation imposée aux enfants : un enjeu de santé publique », cette conférence publique a réuni entre autres, des élèves, des étudiantes et des femmes d’autres couches sociales.

L’idée, amener celles qui sont déjà dans la pratique à l’abandonner et dissuader les personnes qui voudraient s’y adonner.

JK/Ouest-info.net

NB: La photo est à titre d’illustration

Abonnez-vous à notre newsletter
Entrez votre e-mail pour recevoir un récapitulatif quotidien de nos meilleures publications.
Copy link
Powered by Social Snap