Banfora : Des échauffourées entre la police municipale, vendeurs et vendeuses de légumes

«La police municipale de Banfora a franchi le rubicond», selon un commerçant qui n’a pas du tout apprécié la manière dont celle-ci est intervenue. De quoi s’est-il agi?

Dimanche 03 mai 2020, jour de marché de la ville de Banfora. Malheureusement, les commerçantes de fruits et légumes sont sommées de quitter le marché.

Parce que, pendant l’ouverture du grand marché le 27 avril dernier, les autorités municipales avaient pris la ferme décision de fermer les marchés chaque dimanche afin de limiter la propagation du COVID-19 dans la cité du Paysan noir.

Ce communiqué n’ayant pas été bien diffusé, la police municipale est descendue au marché du secteur 8 (Bolibana) ce matin pour saisir des paniers de légumes et des engins de certaines vendeuses et vendeurs au sein du marché.

Ainsi, la matinée a été chaude sur l’axe menant à Sindou. Les femmes sont sorties aux environs de 08 h avec des balais, des spatules et des tables et tronçons de bois pour manifester, barricader la voie traduisant ainsi leur ras-le-bol.

Ces derniers réclament la réouverture du marché car elles ont des produits périssables et aussi la restitution sans condition de leurs engins.
Aux environs de 09 h et demi, le deuxième adjoint au maire de Banfora, Maître Siaka Soulama a fait une descente rapide sur les lieux accompagné de la police nationale.

Après des échanges avec les vendeuses et les commerçants dudit marché, la voix sera libérée et les motos seront remises aux propriétaires sur autorisation du maire Héma.

Les vendeuses du marché de fruits et de légumes mettent en garde la police municipale qui, dans ces dernier temps, «a un comportement qui n’est pas du tout catholique» envers elles, commerçantes. «Il faut que ça change, sinon on montera toujours au créneau contre la police municipale», a martelé un commerçant.

Aujourd’hui lundi les responsables du marché seront reçus par le maire Aboubakar Héma afin de fumer le calumet de la paix. Mais il faut noter qu’après échange avec le deuxième adjoint au maire Siaka Soulama, les femmes ont repris leurs activités au sein du même marché, au secteur numéro 8.

Bessseri Frederic OUATTARA/ Korona(Banfora)/Express du Faso

image_pdfEn PDFimage_printImprimer le contenu

Laisser un commentaire